Archives pour la catégorie Cultures fruitières

Avril 2017 : détection de la Mouche orientale des fruits à La Réunion

Depuis avril 2017, une nouvelle espèce de mouche des fruits est arrivée dans notre île : il s’agit de la Mouche orientale des fruits Bactrocera dorsalis, originaire d’Asie du Sud-Est, très dangereuse pour nos mangues mais aussi pour de nombreuses autres espèces de fruits et légumes.

Fiche Bactrocera dorsalis 5mai

Le HLB sur agrumes

La maladie du Huanglongbing (HLB) ou greening des agrumes est provoquée par 3 espèces de la bactérie Candidatus Liberibacter. Elle provoque des symptômes de type « carences » sur les feuilles car la bactérie, présente dans la sève, détourne les ressources de la plante pour se développer. Les fruits sont de petits calibres, déformés et peu commercialisables (forte acidité et amertume). Transmise par les psylles des agrumes (D. citri et T. erytreae), cette maladie a déjà été retrouvée dans les années 1980 sur l’île et a causé d’important dégâts. Il n’existe aucun remède contre cette maladie qui impacte toutes les variétés de Citrus cultivés et les Rutaceae d’ornement. Elle a été maintenue sous contrôle grâce l’arrachage des plants atteints et la lutte biologique contre les psylles.

En 2015 de nouveaux foyers ont été identifiés dans le sud de l’île. Pour plus d’informations sur la reconnaissance de cette maladie, une fiche d’identification réalisée par la FDGDON, le Cirad et l’Anses vous est proposée ci-dessous :

icone_pdf

Fiche HLB

Attention, cette maladie fait partie des organismes nuisibles réglementés. Pour toutes observations merci de contacter la FDGDON au 0262 45 20 00 ou la DAAF, Service de l’alimentation au 0262 33 36 68.

 

Erionota torus, nouveau ravageur du bananier

Originaire du Sud-est de l’Asie, Erionota torus est un papillon diurne dont la chenille est défoliatrice du bananier. L’adulte qui mesure 5 à 7 cm d’envergure se déplace de manière vive et brusque comme tous les Hesperiidae. La chenille quant à elle est nocturne et se construit un abri en forme de cigare en enroulant la feuille de bananier sur elle même. Les cigares peuvent atteindre 15 à 30 cm et sont repérables facilement. Les feuilles de bananier peuvent être sévèrement défoliées lors d’attaques massives. Afin de reconnaître ce nuisible, une fiche d’identification et une planche photo ont été réalisées par la FDGDON et le Cirad. Vous pouvez les retrouver ci-dessous :

 

icone_pdf

Planche photos

icone_pdf

Fiche détaillée

 

 

 

 

Attention E. torus fait parti des organismes nuisibles réglementés. Pour toutes observations merci de contacter la FDGDON au 0262 45 20 00 ou la DAAF, Service de l’alimentation au 0262 33 36 68.

Fiche d’identification D. suzukii (mise à jour)

Suite à la détection en 2013 de la drosophile à ailes tachetées, les dégâts sur les parcelles de fraises se sont amplifiés surtout dans le sud de l’île. Afin de faciliter la détermination de Drosophila suzukii dans vos pièges, voici une mise à jour de la fiche d’identification produite en 2013 avec une planche photo détaillée des différents stades de cette mouche :

Télécharger la fiche descriptive de D. suzukii

Rappel : vous pouvez retrouver les recommandations sur le piégeage ainsi que la conduite à tenir en cas de présence de D. suzukii sur votre parcelle dans la fiche ci-dessous :

icone_pdf

Recommandations face à D. suzukii

Des plathelminthes sur vos parcelles ?

En 2014, l’équipe épidémio-surveillance a observé de vers plats ou plathelminthes sur une parcelle d’agrumes à Petite-île. Ces vers sont de l’espèce Parakontikia ventrolineata. C’est la première détection de cette espèce sur notre île. Originaire d’Australie, il se nourrit de proies vivantes comme des petits gastéropodes (escargots) et autres invertébrés mais un comportement nécrophage est aussi observé. En Métropole, les fraisiculteurs les retrouvent au niveau des fraises abimées laissées au sol.
A La Réunion, son comportement alimentaire ainsi que sa répartition restent à préciser. Tout signalement sur vos parcelles est intéressant pour améliorer les connaissances sur cette espèce. Si vous l’observer merci de contacter la FDGDON au 0262 45 20 00.

Pour vous aider à la reconnaissance, voici une fiche descriptive de l’espèce :

icone_pdf

Fiche descriptive  de Parakontikia ventrolineata

La pourriture du cœur des palmiers

Des cas de pourritures du cœur des palmiers ont été recensées cette année au Tampon et sur Saint-Pierre à Mont Verts. Cette maladie est causée par le champignon Thielaviopsis paradoxa qui s’attaque principalement aux palmiers mais aussi à d’autres espèces comme l’ananas.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la fiche descriptive ci-dessous :

icone_pdf

Fiche descriptive  de Thielaviopsis paradoxa

Alerte maladie du Freckle sur bananier

Suite à des observations fin 2015, une nouvelle maladie fongique a été identifié sur bananier, la maladie du freckle ou la maladie des mouchetures noires du bananier : Phyllosticta cavendishii.

Ce champignon aérien affecte les feuilles et le régime du bananier. Il provoque des mouchetures noires de petite taille (1 à 4 mm) qui vont recouvrir les organes et leur conférer un aspect rugueux à l’image du papier de verre. Les feuilles affaiblies vont jaunir et tomber. Leur durée de vie est alors amoindrie ce qui va impacter le rendement du bananier. Pour les fruits, seul l’épiderme est concerné par les dégâts du champignon, il n’y a aucune incidence sur la chair et ses qualités gustatives.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la fiche descriptive et la planche photos ci-dessous

icone_pdf

Planche photos     P. cavendishii

icone_pdf

Fiche descriptive   P. cavendishii

 

 

 

 

En cas de symptômes sur vos bananiers, n’hésitez pas à contacter :

– La DAAF/SALIM : 0262 33 36 68 ou 0262 33 36 70

– La FDGDON (OVS végétal) : 0262 45 20 00 ou 0262 49 92 15

– La Chambre d’agriculture : 0262 96 20 50