Archives de l’auteur : Romuald FONTAINE

BSV cultures ornementales – Aout 2018

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales d’août 2018 <<

A retenir :

Météorologie : Météo-France l’a annoncé, le mois d’août est le plus sec depuis 47 ans avec          – 75 % de précipitations et + 1,3 °C pour les températures par rapport à la normale saisonnière.

Rose : les thrips et les acariens tétranyques sont incontrôlables sur la plupart des parcelles.

 

BSV cultures maraîchères – Août 2018

>> Télécharger le BSV – culture maraîchères d’août 2018 <<

A retenir :

Météorologie : mois exceptionnellement sec avec des températures records.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : peu de ravageurs et de maladies cryptogamiques observés.

Pomme de terre : parcelles en récolte, pas de problème sanitaire relevé.

Laitue : pourriture du collet et Botrytis moins fréquents.

Cucurbitacées : attaque des mouches des légumes en baisse.

Observations ponctuelles :

Oïdium présent sur de nombreuses cultures.

Population de thrips en augmentation.

Dégâts sur choux dus à l’hernie des crucifères.

État sanitaire des cultures sous abri :

Peu de ravageurs présents à l’exception de l’aleurode.

L’oïdium est la maladie la plus fréquemment rencontrée avec un niveau d’attaque important sur la moitié des observations.

Le virus Y de la pomme de terre (PVY) est la seule virose relevée ce mois-ci.

1 nouveau foyer de Tuta absoluta sur le Grand Tampon

BSV cultures fruitières – Août 2018

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières d’août 2018 <<

A retenir :

Météorologie : une pluviométrie déficitaire dans l’Ouest et des températures élevées pour la saison.

Agrumes: ramasser les fruits au sol pour diminuer les populations de mouches des fruits.

Fruit de la passion : rester vigilant, avec le réchauffement de la température, début d’attaque de tarsonèmes sur la culture.

Manguier : forte floraison due à des conditions météorologiques favorables, maintenir une surveillance régulière des inflorescences.

Fraise : présence variable des tétranyques sur les parcelles mais la réponse biologique est en marche. De même, les thrips sont en diminution grâce aux auxiliaires qui sont maintenus par des pratiques agroécologiques.

BSV cultures ornementales – Juillet 2018

>> Télécharger le BSV culture ornementales de juillet 2018 <<

A retenir :

Météorologie : l’hiver s’installe doucement avec une baisse de 1 à 2 °C par rapport au mois de juin.

Rose : les thrips, l’oïdium et les araignées rouges se maintiennent sur plusieurs parcelles.

 

BSV cultures maraîchères – Juillet 2018

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de juillet 2018 <<

A retenir :

Météorologie : pluviométrie déficitaire de 30 % au niveau départemental mais contrastée entre le Sud et l’Ouest où il n’a pratiquement pas plu et l’Est qui a été correctement arrosé.

Les températures sont très proches de la normale.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : peu de ravageurs relevés et moins d’attaques cryptogamiques.

Pomme de terre : mildiou moins problématique, cas de boulage sur les dernières plantations.

Laitue : pourriture du collet et Botrytis parfois rencontrés, sans dégâts trop importants.

Cucurbitacées : mouches des légumes toujours présentes avec un niveau d’attaque en baisse.

Observations ponctuelles :

Chou de chine : rouille blanche.

Oignon : présence de thrips plus importante depuis la coupe de la canne.

Cucurbitacées : oïdium observé sur plusieurs parcelles.

Aubergine : flétrissement bactérien.

BSV cultures fruitières – Juillet 2018

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de juillet 2018 <<

A retenir :

Météorologie : les températures sont proches des normales de saison avec une pluviométrie déficitaire dans l’Ouest.

Agrumes : présence élevée de phytoptes et de tarsonèmes.

Ananas : surveiller le Phytophthora.

Manguier : maintenir un enherbement dense durant la floraison pour une meilleur protection agro-écologique.

 

BSV canne à sucre – Juillet 2018

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de juillet 2018 <<

A retenir :

Météorologie : en juillet, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales sauf dans le Sud et l’Est.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau, comme le mois dernier pour les parcelles non récoltées.

Rats (Rattus sp.) : période sensible quand les cannes sont en phase de maturation et gorgées de sucre.

Adventices : en période de coupe, la pression des adventices est globalement en baisse.

 

 

Alerte rouille orangée sur canne à sucre

Encore jamais détectée à La Réunion, la rouille orangée de la canne à sucre (Puccinia kuehnii) est à nos portes. En effet, elle est arrivée récemment sur l’île Maurice où elle s’est disséminée rapidement avec des conséquences graves sur les parcelles.

Sur notre île nous avons une rouille similaire, Puccinia melanocephala ou rouille brune. Même si la sélection variétale de nos cannes « péi » a permis d’obtenir des variétés résistantes à la rouille brune, elles ne le sont pas à la rouille orangée.

Le Cirad est en contact étroit avec les équipes mauriciennes qui affirment que des nuages de spores de P. kuehnii sont observés et véhiculés par le vent.

En cette période de forts alizés, nous craignons donc que les spores arrivent sur notre territoire. Vigilance : si vous observez des symptômes (pustules) de rouilles sur vos parcelles, il y a une forte probabilité que cela soit P. kuehnii car nos variétés sont résistantes à P. melanocephala.

En cas de suspicion, n’hésitez pas à contacter :

– Le DAAF/SALIM : 0262 33 36 68

– La FDGDON (OVS végétal) : 0262 45 20 00 ou 0262 49 27 15

– La Chambre d’agriculture : 0262 96 20 50 ou l’animateur Filière (Joseph Antoir : 0262 37 48 22 ou joseph.antoir@reunion.chambagri.fr) ou votre conseiller canne à sucre de votre secteur.

BSV canne à sucre – Juin 2018

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de juin 2018 <<

A retenir :

Météorologie : en juin, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales sauf dans l’Ouest.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : attention, le seuil de nuisibilité est dépassé sur certaines parcelles du réseau.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices est faible sur les parcelles du réseau grâce aux cannes matures qui bloquent la lumière vers le sol. Attention à intervenir dès le dépassement du seuil de 30 % d’enherbement.

BSV cultures maraîchères – Juin 2018

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de juin 2018 <<

A retenir :

Météorologie : pluviométrie contrastée entre l’Ouest fortement déficitaire et l’Est correctement arrosé.

Les températures sont très proches de la normale.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : peu de ravageurs relevés, attaques cryptogamiques et flétrissement bactérien en nette baisse.

Pomme de terre : situation sanitaire satisfaisante.

Laitue : pourriture du collet et botrytis parfois rencontrés malgré l’absence de pluies.

Cucurbitacées : mouches des légumes toujours présentes mais légère diminution des attaques.

Observations ponctuelles :

Poivron : présence de tarsonèmes.

Aubergine : attaques de cicadelles.

– État sanitaire des cultures sous abri :

L’oïdium reste la maladie la plus préoccupante sur tomate et autres cultures de diversification sous abri.

Le virus Y de la pomme de terre (PVY) est toujours signalé.

BSV cultures fruitières – Juin 2018

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de juin 2018 <<

A retenir :

Météorologie : températures élevées pour la saison et pluviométrie déficitaire sauf sur l’Ouest.

Agrumes : maintenir la prophylaxie malgré la baisse des captures de mouches des fruits. Sur la parcelle du Tévelave, la production a chuté de près de 90 % par rapport à 2017.

Mangue : petits foyers de cochenilles sur la zone Sud de l’île, surveiller leur développement.

Fraise : des dépérissements sont observés sur le Grand Tampon.

BSV canne à sucre – Mai 2018

>> Télécharger le BSV – Canne à sucre de mai 2018 <<

A retenir :

Météorologie : en mai, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales sur toute l’île.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : attention, le seuil de nuisibilité est élevé sur certaines parcelles du réseau.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices reste stable sur les parcelles du réseau qui ont eu des interventions. Attention à intervenir dès le dépassement du seuil de 30 % d’enherbement.

 

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de mai 2018 <<

A retenir :

Météorologie : pluviométrie déficitaire de 30 % au niveau départemental mais contrastée entre le Sud et l’Ouest où il n’a pratiquement pas plu et l’Est qui a été correctement arrosé.

Les températures sont très proches de la normale.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : peu de ravageurs relevés, attaques cryptogamiques et flétrissement bactérien toujours d’actualité.

Pomme de terre : prédominance du mildiou sur de nombreuses parcelles, mais qui devient moins problématique.

Laitue : pourriture du collet et Botrytis fréquemment rencontrés.

Cucurbitacées : mouches des légumes toujours présentes avec un niveau d’attaque assez élevé.

Observations ponctuelles :

Focus sur les maladies physiologiques fréquemment rencontrées sur plusieurs cultures, désordre consécutif à une climatologie hors norme du début d’année.

– État sanitaire des cultures sous abri :

De nombreux ravageurs sont présents avec prédominance de l’aleurode et de la noctuelle de la tomate.

L’oïdium et le mildiou sont signalés sur la moitié des parcelles.

La présence du virus Y de la pomme de terre (PVY) est en diminution.

BSV cultures fruitières – Mai 2018

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de mai 2018 <<

A retenir :

Météorologie : la pluviométrie est contrastée entre l’Ouest fortement déficitaire et la frange Est correctement arrosée pour un mois de mai.

Agrumes : malgré la diminution des captures, il est impératif de rester vigilant sur la mouche des fruits.

Ananas : pour les replantations, toujours privilégier des rejets issus de parcelles saines.

Manguier : parcelle en repos végétatif.

 

BSV cultures fruitières – Avril 2018

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières d’avril 2018 <<

A retenir :

Météorologie : poursuite de conditions climatiques fortement humides avec le passage de la tempête tropicale Fakir.

Agrumes: début des piqûres de mouches des fruits. A surveiller, penser à installer les pièges de surveillance pour contrôler le nombre d’individus capturés par semaine.

Ananas : avec les fortes pluies apportées par Fakir, rester vigilant sur la recrudescence du Phytophthora. Au niveau des sols peu drainant, une asphyxie racinaire n’est pas à exclure.

Manguier : la récolte est terminée. Pensez à tailler les branches endommagées par le passage de la tempête tropicale FAKIR. Attention les arbres blessés et stressés attirent les longicornes.

Bananier : alerte cercosporiose noire du bananier !

BSV cultures maraîchères – Avril 2018

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères d’avril 2018 <<

A retenir :

Météorologie : précipitations relevées plus de deux fois supérieures à la moyenne décennale, ces fortes pluies étant dues à la forte tempête tropicale FAKIR, qui a fortement impacté l’Est et le Sud-Est en ce qui concerne les vents et l’ensemble du département pour les précipitations.

Les températures sont légèrement inférieures à la normale.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : peu de ravageurs relevés, attaques cryptogamiques et bactériennes importantes sur les rares parcelles restantes en culture.

Pomme de terre : des parcelles ravinées, des plants détruits, de nouveau des dégâts sur cette culture.

Laitue : forts dégâts sur les parcelles, pourriture du collet et Botrytis généralisés.

Cucurbitacées : mouches des légumes toujours présentes, aucune parcelle de courgettes suivie.

Observations ponctuelles :

Dégâts importants sur cultures sous abris suite au passage de Fakir.

Conduite à tenir après le passage d’un cyclone.

Etat sanitaire des cultures sous abri :

Peu de relevés ont pu être réalisés. De nombreux ravageurs sont présents dont la mineuse Tuta absoluta.

Forte présence du PVY (virus Y de la pomme de terre) sur tomate.

BSV canne à sucre – Avril 2018

>> Télécharger le BSV – canne à sucre d’avril 2018 <<

A retenir :

Météorologie : en avril, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales sur toute l’île. Passage de la forte tempête tropicale Fakir le 24/04/2018.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : attention, le seuil de nuisibilité est élevé sur certaines parcelles du réseau.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices a baissé sur les parcelles du réseau qui ont eu des interventions. Attention à intervenir dès le dépassement du seuil de 30 % d’enherbement au sol.

 

Protégeons nos abeilles !

Les pollinisateurs, et en particuliers les abeilles, sont essentiels pour notre agriculture ! Sans eux, notre agriculture ne serait pas possible. Malheureusement, ils sont en déclins ces dernières années. En cause, la mauvaise utilisation des produits phytopharmaceutiques et leurs dérives.

Voici une note concernant les bonnes pratiques visant à mettre en pratique pour les protéger.

icone_pdf

Note nationale BSV – Pollinisateurs

 

BSV canne à sucre – Mars 2018

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de mars 2018 <<

A retenir :

Météorologie : en mars, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales sur toute l’île.

Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles de référence de début et milieu de campagne. A surveiller pour les parcelles de fin de campagne.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : attention, le seuil de nuisibilité commence à augmenter sur certaines parcelles du réseau. Le risque est élevé.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices reste contrôlée grâce aux interventions, mais elle reste haute à cause des dernières pluies de janvier à mars.

BSV cultures maraîchères – Mars 2018

>> Télécharger le BSV – cultures  maraîchères de mars 2018 <<

A retenir :

Météorologie : il a plu en moyenne 2 fois plus que d’habitude, précipitations dues à 2 systèmes dépressionnaires, le cyclone Dumazile et la tempête tropicale Eliakim .

Les températures sont légèrement supérieures à la normale.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : peu de ravageurs relevés, attaques cryptogamiques et bactériennes importantes sur les rares parcelles restantes en culture.

Pomme de terre : des parcelles ravinées, des plants détruits, des nouvelles plantations mises à mal.

Laitue : forts dégâts sur culture, pourriture du collet et Botrytis généralisés.

Cucurbitacées : mouches des légumes toujours présentes, aucune parcelle de courgettes en production.

Observations ponctuelles :

Dégâts importants sur cultures légumières suite au passage de Dumazile.

Conduite à tenir après le passage d’un cyclone.

État sanitaire des cultures sous abri :

Peu de relevés ont pu être réalisés. De nombreux ravageurs présents dont la punaise N. tenuis et Tuta absoluta.

BSV cultures fruitières – Mars 2018

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de mars 2018 <<

A retenir :

Météorologie : mois très pluvieux avec en moyenne 2 fois plus de précipitations que d’habitude sur le département. Ces épisodes pluvieux marquants sont liés aux passage du cyclone Dumazile et de la tempête tropicale Eliakim.

Agrumes : avec le grossissement des fruits, il faut rester vigilant sur les attaques de tarsonèmes et de phytopte.

Manguier : verger en fin de récolte, la saison se terminera en avril, on note des fortes attaques de mouches des fruits et d’anthracnose sur fruits.

Fiche phytosanitaire puceron jaune de la canne à sucre

>> Fiche phytosanitaire Sipha flava <<

En octobre 2017, le puceron jaune de la canne à sucre, Sipha flava, a été détecté pour la première fois sur notre île dans le Nord sur la zone de La Mare. Début 2018, on le retrouve déjà sur 15 communes.

Ce puceron est spécialiste des graminées et se développe en colonie dense sur la face inférieure des feuilles. Sa présence est trahie par un changement de coloration des feuilles atteintes qui tendent vers le rouge.

Les craintes viennent de sa capacité à transmettre le virus de la mosaïque de la canne à sucre (ScMV) qui est déjà présent sur notre île.

Nous sommes également inquiet de son impact sur les pâturages. N’hésitez pas à adresser vos remontées à :

  • la FDGDON au 0262 45 20 00
  • la DAAF, Service de l’Alimentation au 0262 33 36 68
  • la Chambre d’agriculture au 0262 37 48 22

 

 

Fiche phytosanitaire mineuse de la tomate

>> Fiche phytosanitaire Tuta absoluta <<

Fin février 2018, la mineuse de la tomate, Tuta absoluta a été repérée sur 2 parcelles sous abris du sud de l’île à Saint-Joseph.

Il s’agit de la première détection de ce papillon sur notre île. Il s’agit d’un des plus redoutables ravageurs de la tomate au niveau mondial. Des prospections sont en cours afin de vérifier l’étendu du foyer.

Ce Lépidoptère se caractérise par des mines larges sur les feuilles qui contiennent une chenille et ses déjections. Au dernier stade, la chenille mesure 8 mm environ. L’adulte est actif en début et fin de journée. Sans mesure de gestion, il peut y avoir une perte de 50 à 100% de la production.

Vous trouverez dans cette fiche, la biologie, la reconnaissance et les mesures à mettre en place en cas de présence de T. absoluta sur vos parcelles.

Pour toutes suspicions, et pour confirmer la présence de nouveaux foyers, merci de contactez :

  • la FDGDON au 0262 45 20 00
  • la DAAF, Service de l’Alimentation au 0262 33 36 68

Tuta absoluta, la mineuse de la tomate

Fin février 2018, la mineuse de la tomate, Tuta absoluta a été repérée sur 2 parcelles sous abris du sud de l’île à Saint-Joseph.

Elle se caractérise par des mines larges sur les feuilles qui contiennent une chenille et ses déjections. Au dernier stade, elle mesure 8 mm environ.

 

 

Mines de T. absoluta (B. Albon, FDGDON-Réunion)

Chenille de T. absoluta (R. Fontaine, FDGDON-Réunion)

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s’agit de la première détection de ce papillon sur notre île. Il s’agit d’un des plus redoutables ravageurs de la tomate au niveau mondial. Des prospections sont en cours afin de vérifier l’étendu du foyer.

Plus d’informations sur la fiche phytosanitaire : La mineuse de la tomate

Pour toutes suspicions, contactez :

  • la FDGDON au 0262 45 20 00
  • la DAAF, Service de l’Alimentation au 0262 33 36 68

 

BSV cultures ornementales – Février 2018

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales de février 2018 <<

A retenir :

Météorologie : une pluviométrie soutenue dans les hauteurs de l’Île et des températures supérieures aux moyennes décennales.

Rose : regain d’activité pour les thrips et l’oïdium favorisée par l’humidité ambiante.

BSV canne à sucre – Février 2018

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de février 2018 <<

A retenir :

Météorologie : en février, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales sur toute l’île.

Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles de référence de début et milieu de campagne. À surveiller pour les parcelles de fin de campagne.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : attention, le seuil de nuisibilité commence à augmenter sur certaines parcelles du réseau. Risque moyen.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices est contrôlée grâce aux interventions, mais reste haute à cause des dernières pluies de janvier.

BSV cultures fruitières – Février 2018

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de février 2018 <<

>> Fiche de prélèvement maladie du Freckle <<

A retenir :

Météorologie : les conditions de forte pluviométrie et de chaleur ont favorisé le développement de ravageurs tels que les mouches des fruits.

Agrumes : avec les fortes températures, surveiller les populations de phytoptes et de tarsonèmes.

Manguier : les vergers en production subissent des attaques fortes de B. dorsalis. Se référer à la fiche technique B. dorsalis pour mettre en œuvre les bonnes pratiques.

 

BSV cultures maraîchères – Février 2018

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de février 2018 <<

A retenir :

Météorologie : fort déficit hydrique sur tout le Nord-Est et l’Est, par contre la pluviométrie du Sud et de l’Ouest est normale à légèrement excédentaire, suite aux passages de fréquentes ondées orageuses.

Les températures sont légèrement inférieures à la normale.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : peu de ravageurs relevés, attaques cryptogamiques et bactériennes importantes sur les rares parcelles restantes en culture.

Pomme de terre : des parcelles ravinées, des plants détruits, des nouvelles plantations mises à mal.

Laitue : forts dégâts sur culture, pourriture du collet et botrytis généralisés.

Cucurbitacées : attaques importantes de mouches des légumes sur chouchou, aucune parcelle de courgettes et melons en production.

– État sanitaire des cultures sous abri :

Forte pression sanitaire sur les cultures sous abri. Le nombre de ravageurs et leurs niveaux d’attaques sont en augmentation, il en est de même pour certaines maladies cryptogamiques et bactérioses aériennes favorisées par une hygrométrie élevée.

FOCUS : nouveau ravageur, la mineuse de la tomate Tuta absoluta à été signalée chez deux serristes des hauts du Grand Sud.

BSV cultures ornementales – Janvier 2018

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales de janvier 2018 <<

A retenir :

Météorologie : l’épisode BERGUITTA a provoqué des précipitations hors norme sur plusieurs stations du Sud et de l’Est de La Réunion. En cumulé sur le mois de janvier plusieurs stations ont enregistré plus d’un mètre d’eau.

Rose : toutes les parcelles en production ont été impactées par les pluies et les vents de BERGUITTA.

 

BSV cultures fruitières – Janvier 2018

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de janvier 2018 <<

A retenir :

Météorologie : un mois de janvier très pluvieux dû au passage de la forte tempête tropicale Berguitta.

Agrumes : avec les fortes températures, surveiller les populations de phytoptes et de tarsonèmes.

Le virus de la Tristeza (CTV) est signalé sur une parcelle à la Plaine des Cafres.

Manguier : maintenir la lutte contre les mouches des fruits qui sont très actives à cette période.

CRES 2017

Suite à notre Comité Régional d’Épidémiosurveillance (CRES) du 25 janvier 2018, vous pouvez retrouver ci-dessous le compte rendu ainsi que tous les bilans sanitaires et documents présentés pour la campagne 2017.

Compte rendu CRES 2017

Bilan sanitaire canne à sucre

Bilan sanitaire fruits

Focus Augmentorium

Focus projet Ananabio

Bilan sanitaire maraîchage

Bilan sanitaire horticulture

Bilan nouveaux bioagresseurs

Bilan communication

Budget épidémiosurveillance 2018 et perspectives

Nous vous rappelons que vous pouvez bénéficier de la prise en charge de frais d’analyses de végétaux sous certaines conditions. Vous devez à cet effet vous mettre en relation avec votre animateur filière.

Voici leur contact :
– pour le maraîchage : Pierre Tilma 0262 96 20 50 ou pierre.tilma@reunion.chambagri.fr
– pour l’horticulture : Eric Vitry au 0262 37 26 17 ; 0692 70 04 55 ou eric.vitry@reunion.chambagri.fr
– pour les fruits : Guillaume Maratchia au 0262 96 20 50 ; 0262 70 48 81 ou guillaume.maratchia@reunion.chambagri.fr
Sébastien Cadet au 0262 55 62 63 ; 0692 06 41 47 ou sebastien.cadet@reunion.chambagri.fr
– pour la canne à sucre : Joseph Antoir au 0262 37 48 22 ou joseph.antoir@reunion.chambagri.fr

BSV canne à sucre – Janvier 2018

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de janvier 2018 <<

A retenir :

Météorologie : passage de la forte tempête Berguitta au plus près à 40 km de La Réunion. Les précipitations ont dépassé largement les moyennes décennales dans l’ensemble de l’île. C’est le Sud qui enregistre le plus fort dépassement puis l’Ouest par rapport aux décennales.

Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles de référence de début et milieu de campagne. Avec l’arrivée du stade croissance des plants, les attaques de borer rose diminuent. À surveiller pour les parcelles de fin de campagne.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) : attention, elles commencent à réapparaître sur plus de la moitié des parcelles du réseau.

Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque est faible à moyen sur certaines parcelles du réseau.

Noctuelles défoliatrices (Leucania pseudoloreyi) : aucune pression sur les parcelles du réseau. Surveiller les parcelles de fin de campagne.

Adventices : la pression des adventices devient critique sans intervention. Les pluies conséquentes ont fait croître le niveau d’enherbement.

BSV cultures maraîchères – Janvier 2018

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de janvier 2018 <<

A retenir :

Météorologie, excédent hydrique exceptionnel dû à 2 systèmes dépressionnaires, AVA du 2 au 8 janvier, et surtout BERGUITTA, à partir du 11. Les secteurs Sud et Sud-Ouest sont les plus concernés.

Les températures reviennent à la normale.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : peu de ravageurs relevés, attaques cryptogamiques et bactériennes importantes.

Pomme de terre : des parcelles ravinées, des plants détruits, le mildiou difficilement contrôlable.

Laitue : forts dégâts sur culture, pourriture du collet et botrytis généralisés.

Cucurbitacées : attaques importantes de mouches des légumes sur chouchou, parcelles de courgettes détruites.

FOCUS : premiers soins à apporter aux cultures légumières après cyclone.

Etat sanitaire des cultures sous abri :

Dégâts importants dans les serres débâchées avant le passage de la tempête tropicale. De nombreuses cultures ont été perdues. Forte pression sanitaire sur celles remises en production.

BSV cultures maraîchères – Décembre 2017

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de décembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie, déficit hydrique important sur l’ensemble de l’île à l’exception du Sud sauvage. Les températures restent toujours élevées pour la saison et supérieures aux moyennes décennales.

Historique Météo : comparaison de la pluviométrie et des températures moyennes de 2017 à celles de 2016.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : thrips et aleurodes présents, attaques de mildiou, quelques dégâts de flétrissement bactérien.

Pomme de terre : les nouvelles plantations sont en place avec risque de mildiou important.

Laitue : pourriture du collet plus fréquente, présence de TSWV et de mineuses.

Cucurbitacées : augmentation d’attaques de mouches des légumes.

Bilan sanitaire de l’année pour ces 4 cultures comparé à l’année précédente.

– Observations ponctuelles :

Principaux bioagresseurs observés cette année sur des parcelles flottantes et comparaison à la situation de 2016.

Etat sanitaire des cultures sous abri :

Aleurode toujours le principal ravageur rencontré, population de thrips en hausse, oïdium présent sur toutes les parcelles, peu de viroses rencontrées, N. tenuis de nouveau signalée.

Bilan 2017 du suivi des bioagresseurs en cultures hors-sol sous abri, points marquants de l’année.

 

BSV cultures fruitières – Décembre 2017

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de décembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : précipitations fortement déficitaire sur la zone Sud-Est et Est de l’île.

Agrumes : restez vigilant par rapport au HLB.

Manguier : nombreux fruits piqués. Ramasser régulièrement l’ensemble des fruits au sol. Focus sur l’augmentorium.

Bilan sanitaire 2017 : comparaison avec le bilan sanitaire 2016.

BSV canne à sucre – Décembre 2017

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de décembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : en décembre, les températures ont été majoritairement inférieures aux moyennes décennales. Les précipitations sont plus faibles que les moyennes décennales dans l’ensemble de l’île.

Bilan phytosanitaire : comparaison du bilan sanitaire 2017 par rapport à 2016.

BSV cultures ornementales – Décembre 2017

> Télécharger le BSV – cultures ornementales de décembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : de gros épisodes pluvieux qui favorisent les maladies cryptogamiques.

Rose : une pression sanitaire plutôt faible en cette fin d’année, malgré les fortes pluies.

BSV cultures ornementales – Novembre 2017

> Télécharger le BSV – cultures ornementales de novembre 2017 <

A retenir :

Météorologie : une pluviométrie excédentaire sauf sur le Tampon.

Rose : Pas d’observations

Retour sur la journée technique PBI Horticole

Alerte : Première détection du scarabée Diachus auratus observé sur rose dans la région de St-Leu.

 

 

 

BSV canne à sucre – Novembre 2017

> Télécharger le BSV – canne à sucre de novembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : en novembre, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales dans l’ensemble de l’île.

Ver blanc (Hoplochelus marginalis) : attention à bien veiller à la lutte obligatoire contre le ver blanc sur les parcelles en replantation.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : des attaques encore importantes sur certaines parcelles non récoltées.

Borer rose (Sesamia calamistis) : moins de parcelles attaquées. Le début de croissance de la canne diminue les attaques de borer de souche. Mais rester vigilant pour les cannes de fin de campagne.

Adventices : forte pression des adventices qui continue sur les parcelles ou la canne n’est pas développée. Le paillage stoppe ou ralentit leurs progressions.

BSV cultures fruitières – Novembre 2017

> Télécharger le BSV – cultures fruitières de novembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : la pluviométrie est largement excédentaire sur l’ensemble de l’île.

Fraises : dégâts de Drosophila suzukii. Continuer la prophylaxie et augmenter le nombre de pièges sur la parcelle.

Fruit de la passion : attaque localisée de Amorphochelus retusus sur les fleurs de fruits de la passion.

Manguier : plusieurs parcelles de José sont en nouaison, on relève de nombreuses attaques de longicorne dans le Sud et l’Ouest de l’île.

 

BSV cultures maraîchères – Novembre 2017

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de novembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie, la pluviométrie est fortement excédentaire sur la majorité des stations. Les températures restent toujours élevées pour la saison, supérieures aux moyennes décennales mais l’écart est moins important.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : thrips et aleurodes présents, attaques de mildiou, quelques dégâts de flétrissement bactérien.

Pomme de terre : les récoltes sont achevées, les nouvelles plantations sont en cours avec risque de mildiou important.

Laitue : pourriture du collet plus fréquente, thrips de retour avec présence de TSWV, présence de mineuses.

Cucurbitacées : nette augmentation d’attaques de mouches des légumes.

Observations ponctuelles :

Absence de vers blanc, viroses sur pastèques toujours d’actualité, présence d’oïdium sur Cucurbitacées, prévenir les attaques de rongeurs, dégâts de noctuelles défoliatrices sur chou, présence de rouille blanche sur brèdes chou de Chine, gale bactérienne signalée sur tomate.

État sanitaire des cultures sous abri :

Aleurodes présents sur toutes les parcelles, thrips beaucoup plus fréquents, oïdium fortement présent sur les 2/3 des parcelles, peu de viroses rencontrées, populations de N. tenuis stables.

 

 

Journée technique PBI horticole

La Protection Biologique Intégrée en Horticulture

La FDGDON organise une journée technique le jeudi 30 novembre 2017 à destination des professionnels de la filière horticole. La journée s’articule autour d’un espace conférence en matinée, suivi d’une visite de la biofabrique La Coccinelle puis d’ateliers de démonstration sur une exploitation pilote l’après-midi.

Inscrivez-vous vite !

Contact : Marlène MARQUIER – marlene.marquier@fdgdon974.fr – Tél : 06 92 91 02 32

Programme Journée technique PBI en Horticulture

 

BSV cultures maraîchères – Octobre 2017

> Télécharger le BSV – cultures maraichères d’octobre 2017 <<

A retenir :

– Météorologie

La pluviométrie est normale dans le Sud et l’Ouest mais fortement déficitaire dans l’Est. Les températures sont élevées pour la saison, toujours bien supérieures aux moyennes décennales.

– Suivi des parcelles fixes

Tomate : thrips et aleurodes présents, attaques de mildiou, dégâts de flétrissement bactérien.

Pomme de terre : fin de récolte pour les dernières parcelles, nouvelles plantations en cours avec risque de mildiou.

Laitue : pourriture du collet plus fréquente, thrips de retour avec présence de TSWV, présence de mineuses.

Cucurbitacées : pas d’augmentation d’attaques de mouches des légumes malgré la hausse des températures.

– Observations ponctuelles

Nervation noire des Crucifères observée sur choux pommés, faible présence de la mouche du chou, absence de vers blancs, attaque de noctuelles terricoles sur semis de carottes dans les Hauts, viroses sur pastèques toujours d’actualité, présence d’oïdium sur Cucurbitacées.

– État sanitaire des cultures sous abri :

Aleurodes présentes sur toutes les parcelles, thrips et tarsonèmes plus fréquents, oïdium présent sur les 2/3 des parcelles, cladosporiose de retour, peu de viroses rencontrées, présence et dégâts de N. tenuis, symptômes atypiques signalés sur une parcelle

BSV cultures fruitières – Octobre 2017

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières d’octobre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : la saison fraîche 2017 (de mai à octobre) est la plus chaude observée depuis 50 ans.

Bananier : augmentation des captures du charançon noir du bananier (Cosmopolites sordidus).

Manguier : de nombreux vergers du Sud et de l’Ouest de l’Île ont fleuri fin octobre.

Focus : l’augmentorium un outils de prophylaxie contre le développement des mouches des fruits !

BSV canne à sucre – Octobre 2017

> Télécharger le BSV – canne à sucre d’octobre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : en octobre, la pluviométrie est inférieure aux décennales sauf dans le Sud.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Borer rose (Sesamia calamistis) : un plus grand nombre de parcelles attaquées. La levée et le tallage des souches sont propices aux attaques de borer de souche. Rester vigilant.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier pour les parcelles non récoltées.

Adventices : forte pression des adventices qui s’accentue en milieu de campagne. Le paillage stoppe ou ralentit leurs progressions.

 

BSV cultures ornementales – Septembre 2017

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales de septembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : des températures revenues à la normale, mais une pluviométrie toujours excédentaire pour les parcelles du sud.

Rose : plusieurs problématiques présentes simultanément. La prochaine récolte pour la Toussaint s’avère compliquée.

 

 

BSV cultures fruitières – Septembre 2017

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de septembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : températures élevées pour la saison.

Fraises: retard dans la production ; rester vigilant dans la lutte contre la drosophile.

Manguier : on note les premiers dégâts de thrips sur la zone de Grand Fond.

 

BSV canne à sucre – Septembre 2017

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de septembre 2017 <<

A retenir :

Météorologie : en septembre, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales dans L’Ouest et le Sud.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Borer rose (Sesamia calamistis) : un plus grand nombre de parcelles attaquées. Attention, les stades de levée et de tallage des plants sont sensibles aux attaques de borer. A surveiller.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : les deux derniers mois pluvieux intensifient la pression des adventices en milieu de campagne. Penser au paillage qui stoppe ou ralentit leur progression.

 

BSV canne à sucre – Août 2017

>> Télécharger le BSV – Canne à sucre d’août 2017 <<

A retenir :

Météorologie : en juillet, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales dans l’ensemble de l’île.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles du réseau. La levée des plants est favorable aux attaques de borer. A surveiller.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier pour les parcelles non récoltée.

Adventices : la pression des adventices est faible en début de campagne. Le paillage stoppe ou ralenti leurs progressions.

 

BSV cultures fruitières – Août 2017

>> Télécharger le BSV – culture fruitières d’août 2017 <<

A retenir :

Météorologie : pluviométrie largement excédentaire avec des températures très élevées pour la saison.

Agrumes : ramasser les fruits au sol pour diminuer la population de mouches des fruits, rester vigilant sur la présence du psylle asiatique des agrumes.

Manguier : maintenir un couvert végétal dense et diversifié sur les parcelles afin de favoriser la faune auxiliaire.

 

BSV canne à sucre – Juillet 2017

Télécharger le BSV – Canne à sucre de juillet 2017

A retenir :

Météorologie : en juillet, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales dans l’Ouest, le Nord et l’Est, mais plus haute dans le Sud.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier pour les parcelles non récoltée.

Rats (Rattus sp.) : période sensible quand les cannes sont en phase de maturation et gorgées de sucre.

Adventices : la pression des adventices globalement en baisse lors de la saison de la coupe.

 

BSV cultures fruitières – Juillet 2017

Télécharger le BSV – cultures fruitières de juillet 2017

A retenir :

Météorologie : températures plus élevées et climat plus sec que la normale saisonnière. La pullulation de certains ravageurs peut alors être favorisée.

Agrumes : malgré la diminution des captures pendant la période hivernale, il est impératif de rester vigilant vis à vis des mouches des fruits et notamment depuis la détection de Bactrocera dorsalis par la FDGDON en avril 2017.

Manguier : pleine floraison pour la variété Nam Doc Mai et début de floraison pour la José et Cogshall sur la zone Ouest.

BSV cultures maraîchères – Juillet 2017

>> Télécharger le BSV – culture maraîchères de juillet 2017 <<

A retenir :

– Météorologie

Les précipitations sont déficitaires sur l’ensemble des stations. Les températures sont nettement supérieures à la normale saisonnière, la dépassant de 0,9 °C à 1,2 °C en fonction des stations.

– Suivi des parcelles fixes

Tomate : population de thrips et d’aleurodes très faible, quelques rares symptômes de bactérioses.

Pomme de terre : gale commune toujours observée, risque de boulage sur les dernières plantations trop tardives.

Laitue : attaque moindre de la pourriture du collet.

Cucurbitacées : pression réduite des mouches des légumes.

– Observations ponctuelles

Rouille blanche sur chou de Chine, gale bactérienne sur tomate, viroses sur pastèque, thrips sur oignons.

– État sanitaire des cultures sous abri

Aleurodes présents sur toutes les parcelles, population de noctuelles en augmentation, oïdium, botrytis et mildiou sont les maladies les plus rencontrées, attaque de cladosporiose en hausse, viroses moins fréquentes, punaise à surveiller, nouveau signalement de symptômes atypiques.

BSV canne à sucre – avril 2017

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de mai 2017 <<

A retenir :

Météorologie : en mai, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales dans le Nord, le Sud et l’Est, mais plus basse dans le l’Ouest.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : attention, le seuil de nuisibilité reste élevé sur certaines parcelles du réseau.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau, comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices a baissé sur les parcelles du réseau qui ont eu des interventions. Attention à intervenir dès le dépassement du seuil de 30 % d’enherbement au sol.

Pokka Boeng : retour d’observation d’une parcelle touchée du Sud à Saint-Pierre.

 

BSV cultures fruitières – mai 2017

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de mai 2017 <<

A retenir :

Météorologie : températures élevées pour la saison avec une pluviométrie supérieure aux moyennes dans le sud et l’est de l’île.

Agrumes : maintenir la prophylaxie malgré la baisse des captures de mouches des fruits

Psylle asiatique, vecteur du HLB, repéré sur une parcelle

Mangue : favoriser un enherbement dense dans les vergers avant la période de floraison généralisée

 

BSV Cultures maraîchères – Mai 2017

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de mai 2017 <<

A retenir :

Météorologie, les précipitations sont plus élevées que la normale dans le Sud et surtout l’Est mais la pluviométrie est fortement déficitaire dans l’Ouest. Les températures dépassent de 0,5°C la normale sur toutes les stations.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : présence moindre de thrips et d’aleurodes, flétrissement bactérien et TYLCV présents.

Pomme de terre : risque de mildiou sur tubercules, flétrissement bactérien et galle commune signalés observé.

Laitue : attaque moindre de la pourriture du collet.

Cucurbitacées : pression moins forte des mouches des légumes.

Observations ponctuelles :

Rouille blanche sur chou de chine, gale bactérienne sur tomate, hernie des Crucifères sur choux, tarsonème sur gros piment.

État sanitaire des cultures sous abri :

Aleurodes présentes sur toutes les parcelles, oïdium et Botrytis sont les maladies les plus rencontrées, attaque de cladosporiose, viroses (TYLCV, TOCV, TSWV) parfois signalées, moins de dégâts de punaise (N. tenuis), nouveau signalement de symptômes atypiques.

BSV cultures maraîchères – Mars 2017

>> Télécharger le BSV – cultures maraichères de mars 2017 <<

A retenir :

Météorologie :

Les précipitations restent normales mais les températures sont beaucoup plus élevées.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate, présence moindre de thrips et d’aleurodes, flétrissement bactérien et gale signalés.

Pomme de terre, mildiou, alternariose et flétrissement bactérien toujours d’actualité.

Laitue, attaque plus importante de la pourriture du collet.

Cucurbitacées, pression élevée des mouches des légumes.

Remontées de terrain des parcelles flottantes :

Phomopsis sur aubergines, viroses sur cucurbitacées, fusariose sur pastèque et aubergine, tip-burn sur laitue.

– État sanitaire des cultures sous abri : aleurodes et thrips les plus signalés.

BSV cultures fruitières – mars 2017

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de mars 2017 <<

A retenir :

Météorologie : mois de mars le plus chaud depuis 50 ans. Bilan pluviométrique contrasté : excédentaire dans l’Ouest et le Sud et déficitaire dans l’Est et le Sud Sauvage.

Agrumes : présence élevée du phytopte et du tarsonème à l’approche du début de coloration des fruits

Manguier : accroître la surveillance de la cochenille Icerya seychellarum dans vos vergers.

BSV canne à sucre – mars 2017

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de mars 2017 <<

A retenir :

Météorologie : en mars, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales dans le Nord et l’Ouest, plus basse dans le Sud et l’Est.

Borer rose (Sesamia calamistis) : la période à risques est passée sur toutes les parcelles du réseau.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : attention, le seuil de nuisibilité commence à augmenter sur certaines parcelles du réseau. Risque élevé.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices a baissé sur les parcelles du réseau qui ont eu des interventions. Attention à intervenir dès le dépassement du seuil de 30% d’enherbement au sol.

 

BSV cultures ornementales – février 2017

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales de février 2017 <<

A retenir :

Météorologie : la tempête Carlos a apporté de grosses précipitations et provoqué des dégâts localisés en début de mois.

Rose : le mois de février avec la Saint-Valentin est un temps fort pour la production de roses. Les parcelles épargnées par la tempête Carlos ont pu être récoltées normalement.

 

 

 

BSV canne à sucre – février 2017

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de février 2017 <<

A retenir :

Météorologie : en février, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales sur toute l’île, sauf dans le Nord.

Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles de référence de début et milieu de campagne. A surveiller pour les parcelles de fin de campagne.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : attention, le seuil de nuisibilité commence à augmenter sur certaines parcelles du réseau. Risque moyen.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices reste contrôlée grâce aux interventions.

 

BSV cultures maraîchères – Février 2017

>> Télécharger le BSV – cultures maraichères de février 2017 <<

A retenir :

Météorologie : enfin de la pluie ! mais les précipitations restent dans les normales.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate, moindre présence de thrips et d’aleurodes, flétrissement bactérien et mildiou présents ;

Pomme de terre, mildiou, alternariose et flétrissement bactérien signalés ;

Laitue, attaque plus importante de pourriture du collet ;

Cucurbitacées, pression élevée des mouches des légumes.

Remontées de terrain des parcelles flottantes :

Phomopsis sur aubergines, noctuelles défoliatrices sur chou, pourriture du collet sur gingembre.

État sanitaire des cultures sous abri.

BSV cultures fruitières – février 2017

>> Télécharger le BSV -cultures fruitières de février 2017 <<

A retenir :

Météorologie : malgré le passage de la tempête Carlos, le déficit des pluies accumulé depuis le début de l’année n’a pas été comblé.

Agrumes : avec les fortes températures, surveiller les populations de phytoptes et de tarsonèmes.

Bananier : populations de thrips à surveiller.

Manguier : maintenir la surveillance et la protection contre les mouches des fruits sur les dernières parcelles en récolte.

 

CRES 2016

Suite à notre Comité Régional d’Épidémiosurveillance (CRES) du 26 janvier 2017, vous pouvez retrouver ci-dessous le compte rendu ainsi que tous les bilans sanitaires et documents présentés pour la campagne 2016.

Compte rendu CRES 2016

Introduction et fonctionnement du réseau

Bilan sanitaire canne à sucre

Bilan sanitaire horticulture

Bilan sanitaire fruits

Bilan sanitaire maraîchage

Bilan communication et analyse

Formation améliorations de la surveillance

Orientations Ecophyto V2 et budget

Nous vous rappelons que vous pouvez bénéficier de la prise en charge de frais d’analyses de végétaux sous certaines conditions. Vous devez à cet effet vous mettre en relation avec votre animateur filière.

Voici leur contact :
pour le maraîchage : Pierre Tilma 0262 96 20 50 ou pierre.tilma@reunion.chambagri.fr
pour l’horticulture : Eric Vitry au 0262 37 26 17 ou eric.vitry@reunion.chambagri.fr
pour les fruits : Guillaume Maratchia au 0262 96 20 50 ; 0262 38 05 28 ou guillaume.maratchia@reunion.chambagri.fr
Sébastien Cadet au 0262 55 62 63 ou sebastien.cadet@reunion.chambagri.fr
pour la canne à sucre : Joseph Antoir au 0262 37 48 22 ou joseph.antoir@reunion.chambagri.fr

BSV canne à sucre – janvier 2017

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de janvier 2017 <<

A retenir :

Météorologie : en janvier, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales sur toute l’île.

Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles de référence de début et milieu de campagne. Avec l’arrivée du stade croissance des plants, les attaques de borer rose diminuent. A surveiller pour les parcelles de fin de campagne.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) : attention, elles commencent à réapparaître sur plus de la moitié des parcelles du réseau.

Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque est faible à moyen sur certaines parcelles du réseau.

Noctuelles défoliatrices (Leucania pseudoloreyi) : plus de pression sur les parcelles du réseau. Surveiller les parcelles de fin de campagne.

Adventices : la pression des adventices devient critique sans interventions.

 

BSV cultures ornementales – janvier 2017

>> Télécharger le BSV – culture ornementales de janvier 2017 <<

A retenir :

Météorologie : après un mois de décembre humide, janvier a été déficitaire en pluies.

Rose : les ravageurs maintiennent leur pression sur des parcelles de plus en plus affaiblies par la sécheresse.

 

BSV cultures maraîchères – Janvier 2017

<< Télécharger le BSV – cultures maraîchères de janvier 2017 >>

A retenir :

Météorologie, à nouveau d’importants déficits hydriques dans le Sud avec des températures proches de la normale.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate, forte présence de thrips et d’aleurodes, présence de TYLC.

Pomme de terre, pas de problème phytosanitaire relevé si ce n’est la présence de pucerons.

Laitue, quelques attaques de TSWV, mineuses et thrips présents.

Cucurbitacées, forte pression des mouches des légumes.

Remontées de terrain des parcelles flottantes :

Cicadelles sur aubergines, rouille blanche sur chou de Chine,

État sanitaire des cultures sous abri.

BSV cultures fruitières – janvier 2017

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de janvier 2017 <<

A retenir :

Météorologie : relevé pluviométrique extrêmement faible sur les régions de Pierrefonds et de Petite-Île.

Agrumes : risque moyen pour les phytoptes et tarsonèmes sur les variétés clémentines et oranges. Surveiller aussi les tétranyques.

Manguier : la sécheresse dans le Sud de l’île favorise les pullulations de cochenilles ; dans l’Ouest, suivre l’évolution des populations de mouches des fruits du manguier.

Formations en ligne agroécologie et taxonomie

En ce début d’année, 2 formations en ligne plus communément appelée MOOC (Massive Open Online Course) sont proposées par Montpellier SupAgro via la plateforme France Université Numérique (FUN). Elles sont ouvertes à tous (agriculteurs, étudiants, chercheurs, etc.), gratuites et concerneront : l’agroécologie et la taxonomie des arthropodes et nématodes.

Les formations débuteront le 17 février pour 5 à 6 semaines de cours à raison d’un effort de 4h par semaine.

Plus d’informations sur le MOOC Agro-écologie sur ce lien : https://www.fun-mooc.fr/courses/Agreenium/66001S02/session02/about

Plus d’informations sur le MOOC NECTAR (NÉmatodes Cultures TAxonomie ARthropodes) sur ce lien : https://www.fun-mooc.fr/courses/supagro/120001/session01/about

Les inscriptions se clôtureront le 6 mars 2017, n’hésitez pas à vous inscrire !

BSV cultures fruitières – Décembre 2016

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de décembre 2016 <<

A retenir :

Météorologie : températures relevées supérieures aux moyennes saisonnières, fortes précipitations sur la zone de Saint-Benoit.

Agrumes : surveiller les mouches des fruits, installation de pièges Ceratipack recommandée.

Ananas : virus du Wilt, privilégier les parcelles saines pour le prélèvement des rejets et si possible faire de la rotation.

Manguier : risque élevé des mouches des fruits, ramasser et détruire les fruits tombés au sol.

Papayer : maintenir un enherbement permanent et dense dans les parcelles.

 

BSV canne à sucre – Décembre 2016

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de décembre 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en décembre, les températures ont été majoritairement inférieures aux moyennes décennales. Les précipitations sont plus faibles dans l’Ouest et le Sud et plus fortes dans le Nord et l’Est que les moyennes décennales.

Bilan phytosanitaire : comparaison du bilan sanitaire 2016 par rapport à 2015.

Le HLB sur agrumes

La maladie du Huanglongbing (HLB) ou greening des agrumes est provoquée par 3 espèces de la bactérie Candidatus Liberibacter. Elle provoque des symptômes de type « carences » sur les feuilles car la bactérie, présente dans la sève, détourne les ressources de la plante pour se développer. Les fruits sont de petits calibres, déformés et peu commercialisables (forte acidité et amertume). Transmise par les psylles des agrumes (D. citri et T. erytreae), cette maladie a déjà été retrouvée dans les années 1980 sur l’île et a causé d’important dégâts. Il n’existe aucun remède contre cette maladie qui impacte toutes les variétés de Citrus cultivés et les Rutaceae d’ornement. Elle a été maintenue sous contrôle grâce l’arrachage des plants atteints et la lutte biologique contre les psylles.

En 2015 de nouveaux foyers ont été identifiés dans le sud de l’île. Pour plus d’informations sur la reconnaissance de cette maladie, une fiche d’identification réalisée par la FDGDON, le Cirad et l’Anses vous est proposée ci-dessous :

icone_pdf

Fiche HLB

Attention, cette maladie fait partie des organismes nuisibles réglementés. Pour toutes observations merci de contacter la FDGDON au 0262 45 20 00 ou la DAAF, Service de l’alimentation au 0262 33 36 68.

 

Erionota torus, nouveau ravageur du bananier

Originaire du Sud-est de l’Asie, Erionota torus est un papillon diurne dont la chenille est défoliatrice du bananier. L’adulte qui mesure 5 à 7 cm d’envergure se déplace de manière vive et brusque comme tous les Hesperiidae. La chenille quant à elle est nocturne et se construit un abri en forme de cigare en enroulant la feuille de bananier sur elle même. Les cigares peuvent atteindre 15 à 30 cm et sont repérables facilement. Les feuilles de bananier peuvent être sévèrement défoliées lors d’attaques massives. Afin de reconnaître ce nuisible, une fiche d’identification et une planche photo ont été réalisées par la FDGDON et le Cirad. Vous pouvez les retrouver ci-dessous :

 

icone_pdf

Planche photos

icone_pdf

Fiche détaillée

 

 

 

 

Attention E. torus fait parti des organismes nuisibles réglementés. Pour toutes observations merci de contacter la FDGDON au 0262 45 20 00 ou la DAAF, Service de l’alimentation au 0262 33 36 68.

La maladie des taches brunes sur vanille

Depuis 2012, des altérations de type taches brunes et coulures sont signalées sur tous les organes de la vanille dans le sud de l’île. Le préjudice intervient sur les fleurs et gousses qui une fois impactées sont alors non commercialisables. Afin de déterminer l’agent pathogène responsable de ces symptômes, des prélèvements ont été réalisées dans le cadre du réseau d’épidémiosurveillance. Suite à des analyses moléculaires et morphologiques, un champignon, le Colletotrichum orchidophilum a été identifié comme responsable.

Ci-dessous, retrouvez la fiche descriptive rédigée par l’équipe de l’UMT SPAT Axe 1 : surveiller et diagnostiquer.

icone_pdf

BSV cultures maraîchères – Novembre 2016

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de novembre 2016 <<

A retenir :

Météorologie, des températures et une pluviométrie légèrement en hausse par rapport aux décennales.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate : présence de tétranyques accompagnées de nombreuses punaises prédatrices (Orius sp.).

Pomme de terre : mildiou en progression.

Laitue : recrudescence du thrips californien.

Cucurbitacées : la gestion agroécologique des parcelles depuis plusieurs mois donne de bons résultats.

 

BSV canne à sucre – Novembre 2016

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de novembre 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en octobre, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales dans le Sud et l’Ouest contrairement au Nord et l’Est.

Ver blanc (Hoplochelus marginalis) : attention à bien veiller à la lutte obligatoire contre le ver blanc sur les parcelles en replantation.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Borer rose (Sesamia calamistis) : un plus grand nombre de parcelles attaquées: la levée et le tallage des souches est propice aux attaques de borer de souche. Rester vigilant.

Adventices : forte pression des adventices qui s’accentue en milieu de campagne. Le paillage stoppe ou ralenti leurs progressions.

Focus : résultats de l’enquête CA d’octobre/novembre 2016.

 

BSV cultures fruitières – Novembre 2016

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de novembre 2016 <<

A retenir :

Météorologie : températures relevées conformes aux moyennes saisonnières. Fortes précipitations sur les zones de Pierrefonds et Pont Mathurin.

Fraise : début de développement des foyers de tétranyques et thrips. Pression toujours importante de Drosophila suzukii. Soyez vigilant.

Manguier : rester vigilant face à l’anthracnose (Colletotrichum gloesporioides) et au phénomène d’éclatement des fruits sur les variétés sensibles telle que la José.

Papayer : maintenir un enherbement permanent et dense dans les parcelles.

BSV cultures fruitières – Octobre 2016

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières d’octobre 2016 <<

A retenir :

Météorologie : retour à la normal des températures saisonnières comparé à octobre 2015. Déficit pluviométrique sur le Sud de l’île.

Bananier : risque moyen pour le charançon.

Fraisier : retour des tétranyques et des thrips avec la hausse des températures.

Manguier : début de récolte sur le secteur Ouest. Rester vigilant vis à vis des mouches des fruits.

Papayer : forte présence de tarsonème (Polyphagotarsonemus latus) sur les parcelles suivies.

BSV canne à sucre – Octobre 2016

>> Télécharger le BSV – Canne à sucre d’octobre 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en octobre, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales dans le Sud et l’Ouest contrairement au Nord et l’Est.

Ver blanc (Hoplochelus marginalis) : attention à bien veiller à la lutte obligatoire contre le ver blanc sur les parcelles en replantation.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Borer rose (Sesamia calamistis) : un plus grand nombre de parcelles attaquées : la levée et le tallage des souches est propice aux attaques de borer de souche. Rester vigilant.

Adventices : forte pression des adventices qui s’accentue en milieu de campagne. Le paillage stoppe ou ralenti leur progression.

 

Fiche d’identification D. suzukii (mise à jour)

Suite à la détection en 2013 de la drosophile à ailes tachetées, les dégâts sur les parcelles de fraises se sont amplifiés surtout dans le sud de l’île. Afin de faciliter la détermination de Drosophila suzukii dans vos pièges, voici une mise à jour de la fiche d’identification produite en 2013 avec une planche photo détaillée des différents stades de cette mouche :

Télécharger la fiche descriptive de D. suzukii

Rappel : vous pouvez retrouver les recommandations sur le piégeage ainsi que la conduite à tenir en cas de présence de D. suzukii sur votre parcelle dans la fiche ci-dessous :

icone_pdf

Recommandations face à D. suzukii

BSV canne à sucre – Septembre 2016

>> Télécharger le BSV – Canne à sucre de septembre 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en septembre, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales sur l’ensemble de l’île.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Borer rose (Sesamia calamistis) : un plus grand nombre de parcelles attaquées: la levée et le tallage des souches est propice aux attaques de borer de souche. Rester vigilant.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices s’accentue en milieu de campagne. Le paillage stoppe ou ralenti leurs progressions.

BSV cultures fruitières – Septembre 2016

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de septembre 2016 <<

A retenir :

Météorologie : des températures en baisse et une pluviométrie en déficit.

Agrumes : surveiller les foyers de pucerons.

Fraise : observations de piqûres sur toutes les parcelles. Mettez en place vos pièges.

Manguier : bilan de l’évolution de la cochenille Icerya seychellarum sur les six dernières années. Forte présence de thrips observée sur les parcelles de Grand Fond.

Papayer : présence de tarsonème (Polyphagotarsonemus latus) sur les parcelles de l’Ouest.

Des plathelminthes sur vos parcelles ?

En 2014, l’équipe épidémio-surveillance a observé de vers plats ou plathelminthes sur une parcelle d’agrumes à Petite-île. Ces vers sont de l’espèce Parakontikia ventrolineata. C’est la première détection de cette espèce sur notre île. Originaire d’Australie, il se nourrit de proies vivantes comme des petits gastéropodes (escargots) et autres invertébrés mais un comportement nécrophage est aussi observé. En Métropole, les fraisiculteurs les retrouvent au niveau des fraises abimées laissées au sol.
A La Réunion, son comportement alimentaire ainsi que sa répartition restent à préciser. Tout signalement sur vos parcelles est intéressant pour améliorer les connaissances sur cette espèce. Si vous l’observer merci de contacter la FDGDON au 0262 45 20 00.

Pour vous aider à la reconnaissance, voici une fiche descriptive de l’espèce :

icone_pdf

Fiche descriptive  de Parakontikia ventrolineata

La pourriture du cœur des palmiers

Des cas de pourritures du cœur des palmiers ont été recensées cette année au Tampon et sur Saint-Pierre à Mont Verts. Cette maladie est causée par le champignon Thielaviopsis paradoxa qui s’attaque principalement aux palmiers mais aussi à d’autres espèces comme l’ananas.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la fiche descriptive ci-dessous :

icone_pdf

Fiche descriptive  de Thielaviopsis paradoxa

Alerte maladie du Freckle sur bananier

Suite à des observations fin 2015, une nouvelle maladie fongique a été identifié sur bananier, la maladie du freckle ou la maladie des mouchetures noires du bananier : Phyllosticta cavendishii.

Ce champignon aérien affecte les feuilles et le régime du bananier. Il provoque des mouchetures noires de petite taille (1 à 4 mm) qui vont recouvrir les organes et leur conférer un aspect rugueux à l’image du papier de verre. Les feuilles affaiblies vont jaunir et tomber. Leur durée de vie est alors amoindrie ce qui va impacter le rendement du bananier. Pour les fruits, seul l’épiderme est concerné par les dégâts du champignon, il n’y a aucune incidence sur la chair et ses qualités gustatives.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la fiche descriptive et la planche photos ci-dessous

icone_pdf

Planche photos     P. cavendishii

icone_pdf

Fiche descriptive   P. cavendishii

 

 

 

 

En cas de symptômes sur vos bananiers, n’hésitez pas à contacter :

– La DAAF/SALIM : 0262 33 36 68 ou 0262 33 36 70

– La FDGDON (OVS végétal) : 0262 45 20 00 ou 0262 49 92 15

– La Chambre d’agriculture : 0262 96 20 50

BSV canne à sucre – Août 2016

>> Télécharger le BSV – canne à sucre d’août 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en août, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales seulement dans le Nord.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles du réseau. La levée des plants est favorable aux attaques de borer. A surveiller

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices est faible en début de campagne. Le paillage annule ou ralenti leurs progressions.

Focus : résultats de l’enquête CTICS-CA de juin/juillet 2016.

 

BSV cultures fruitières – Août 2016

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières d’août 2016 <<

A retenir :

Météorologie : la faible pluviométrie de l’Ouest de l’île favorise les populations de cochenilles (Icerya seychellarum) et les attaques précoces de thrips sur manguier.

Agrumes : ramasser les fruits au sol pour diminuer la population de mouches des fruits.

Banane : l’augmentation des températures favorise le cycle des charançons.

Fraise : début de piqûres de Drosophila suzukii dans les parcelles.

Manguier : forte pullulation de la cochenille I. seychellarum dans les parcelles.

Papayer : tarsonème dans les parcelles de l’Ouest.

BSV cultures fruitières – Juillet 2016

>>Télécharger le BSV – cultures fruitières de juillet 2016 <<

A retenir :

Météorologie : l’absence de pluviométrie de l’Ouest de l’Île favorise les populations de la cochenilles Icerya seychellarum et les attaques précoces de thrips.

Agrumes : maintenir la prophylaxie malgré la baisse des captures de mouches des fruits.

Ananas : bien choisir ses rejets pour la plantation.

Banane : augmentation des températures favorise le cycle des charançons.

Fraise : début de Botrytis dans les parcelles.

Manguier : présence de punaises et attaques précoces de thrips.

Papayer : tarsonème dans les parcelles du sud.

BSV canne à sucre – Juillet 2016

>> Télécharger le BSV – Canne à sucre de juillet 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en juillet, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales sur le Nord et l’Est.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles non récoltées.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Rats (Rattus sp.) : période sensible quand les cannes sont en phase de maturation et gorgées de sucre.

Adventices : la pression des adventices globalement en baisse lors de la saison de la coupe.

BSV canne à sucre – Juin 2016

>> Télécharger le BSV – Canne à sucre de juin 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en juin, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales sur presque toute l’île, sauf dans l’Ouest.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à sévir sur les parcelles.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices reste faible sur l’ensemble des parcelles du réseau grâce aux cannes matures de début de campagne qui bloquent la lumière vers le sol. Attention à intervenir dès le dépassement du seuil de 30 % d’enherbement.

 

 

BSV canne à sucre – Mai 2016

>> Télécharger le BSV – Canne à sucre de mai 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en mai, la pluviométrie est toujours inférieure aux moyennes décennales sur presque toute l’île, sauf dans le Sud.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué continuent à s’intensifier sur les parcelles.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices reste faible sur l’ensemble des parcelles du réseau à cause de la baisse d’intensité des précipitations et des interventions effectuées. Attention à intervenir dès le dépassement du seuil de 30% d’enherbement.

 

BSV culture ornementales – Mai 2016

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales de mai 2016 <<

A retenir :

Météo : en mai des températures plus basses que la moyenne sur toute l’île et des pluies excédentaires localisées dans le sud.

Rose : risque élevé pour les thrips. Privilégier le bassinage de la culture pour limiter leur développement.

BSV cultures maraîchères – Avril 2016

>> Télécharger le BSV – cultures maraichères d’avril 2016 <<

A retenir :

Météorologie, toujours en déficit pluviométrique, températures conformes aux moyennes décennales.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate, baisse des populations d’aleurodes, moins de TYLCV,

Pomme de terre, foyers de mildiou suite aux pluies de la fin du mois,

Laitue, TSWV, mineuses et pourriture du collet,

Cucurbitacées, pression en baisse des mouches des légumes.

Remontées de terrain des parcelles flottantes :

Hernie des crucifères sur choux-fleur aux Makes.

BSV culture ornementales – Avril 2016

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales d’avril 2016 <<

A retenir :

Météo : une pluviométrie largement déficitaire pour ce mois d’avril.

Rose : risque élevé pour les thrips qui sont présents sur toutes les parcelles du réseau. Ravageur à surveiller surtout dans les Bas malgré l’arrivée de l’hiver et de conditions moins favorables à son développement.

Observation ponctuelle : maintient de la présence de criquets sur la zone de Saint-Leu. En cas d’observations sur vos parcelles, contactez-nous.

BSV canne à sucre – Avril 2016

>> Télécharger le BSV – canne à sucre d’avril 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en avril, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales sur presque toute l’île, sauf dans le Sud.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué s’intensifient sur les parcelles.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices reste faible sur l’ensemble des parcelles du réseau grâce à la baisse d’intensité des précipitations et des interventions effectuées. Intervenir dès le dépassement du seuil de 30% d’enherbement.

Fiche phytosanitaire thrips de la canne à sucre

>> Télécharger la fiche phytosanitaire thrips de la canne à sucre <<

Pour en savoir plus :

Références :

– Williams JR (1956). Varietal susceptibility in sugarcane to the thrips Fulmekiola serrata (Kob.). Proc Int Soc Sug Cane Technol 9: 789-799.

– Way  MJ  (2006).  Incidence  of  Fulmekiola  serrata  (Thysanoptera:  Thripidae)  in  South  African sugarcane. Proc S Afr Sug Technol Ass 80: 199-201.

– Way MJ, Stiller M, Leslie GW, Conlong DE, Keeping MG and Rutherford RS (2006). Fulmekiola serrata  (Kobus)  (Thysanoptera:  Thripidae),  a  new  pest  in  southern  African  sugarcane.  Afr  Ent 14(2): 401-403.

– Abdel-Rahman EM, Ahmed FB, Van Den Berg M. and Way MJ (2008). Preliminary study on sugarcane thrips (Fulmekiola serrata) damage detection using imaging spectroscopy. Proc S Afr Sug Technol Ass 81: 287-289

– Way  MJ, Rutherford RS, Swepersad C, Leslie GW and Keeping MG (2010). Impact of sugarcane thrips, Fulmekiola serrata (Kobus) (Thysanoptera: Thripidae), on sugarcane yield in field trials. Proc S Afr Sug Technol Ass 83: 244-256.

– South African Sugarcane Research Institute (n.d.). Dossier on Fulmekiola serrata as pest of sugarcane. (http://www.sugarresearch.com.au/icms_docs/163508_Oriental_sugarcane_thrips_Fulmekiola_serrata_Dossier.pdf)

Sites internets :

http://www.padil.gov.au/pests-and-diseases/pest/main/136424

http://www.plantwise.org/knowledgebank/datasheet.aspx?dsid=24577

BSV canne à sucre – Mars 2016

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de mars 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en mars, la pluviométrie est inférieure aux moyennes décennales dans toute l’île.

Borer rose (Sesamia calamistis) : la période à risque est passée sur toutes les parcelles du réseau.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : attention risque élevé, le seuil de nuisibilité commence à être dépassé sur certaines parcelles du réseau.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices a baissé sur l’ensemble des parcelles du réseau grâce à la baisse d’intensité des précipitations et/ou aux interventions. Attention à intervenir dès le dépassement du seuil de 30% d’enherbement au sol.

BSV cultures maraîchères – Mars 2016

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de mars 2016 <<

A retenir :

Météorologie, fort déficit pluviométrique, températures conformes aux moyennes décennales.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate, baisse des populations d’aleurodes, moins de TYLCV mais toujours des fruits piqués (mouches),

Pomme de terre, 3 parcelles en place récemment plantées,

Laitue, TSWV, mineuses et pourriture du collet,

Cucurbitacées, pression toujours forte des mouches des légumes.

Remontées de terrain des parcelles flottantes :

Verticilliose sur aubergines.

Actualités :

Étude sur la diversité des souches de Beauveria qui attaque les vers blancs.

BSV culture ornementales – Mars 2016

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales de mars 2016 <<

A retenir :

Météo : une pluviométrie en déficit pour ce mois de mars.

Rose : risque élevé pour le thrips. Ravageur à surveiller du fait des conditions favorables à son développement (chaud et sec) surtout dans les Bas.

Fiche phytosanitaire cochenilles de la canne à sucre

>> Télécharger la fiche phytosanitaire cochenilles de la canne à sucre <<

Pour en savoir plus :

Références :

Uichanco, L. B. and F. E. Villanueva (1932). Biology of the pink mealybug of sugar cane, Trionymus sacchari (Cockerell) in the Philippines. Philippine Agriculturist 21(4): 205-267.

– Beardsley J.W., (1962). Notes on the Biology of the Pink Sugar Cane Mealybug, Saccharicoccus sacchari (Cockerell), in Hawaii (Homoptera: Pseudococcidae). Proceedings of the Hawaiian Entomological Society, 18: 55-60.

Rajendra A., (1974). The biology and control of Saccharicoccus sacchari Ckll. (Hom: Pseudococcidae) the pink mealy bug of sugar cane in Sri Lanka. Ceylon Journal of Science, Biological Sciences, 11(1):23-28

Hill, D. S. (2008). Pests of Crops in Warmer Climates and Their Control: 209

Bonnett, G. D. and Hewitt, M. L. (2005). Numbers of pink sugarcane mealy bug, Saccharicoccus sacchari (Cockerell) (Hemiptera: Pseudococcidae), differ within seasons and among regions and stages of the sugarcane crop cycle. Australian Journal of Entomology, 44: 304–309. doi: 10.1111/j.1440-6055.2005.00480.x

 sites internets :

http://www.plantwise.org/KnowledgeBank/Datasheet.aspx?dsid=45090

http://agritech.tnau.ac.in/crop_protection/sugarcane/crop_prot_crop_insectpest%20_sugarcane_8.html

http://www.agri.huji.ac.il/mepests/pest/Saccharicoccus_sacchari/

http://www.cabi.org/isc/datasheet/45090

 

 

Fiche phytosanitaire noctuelle de la canne à sucre

>> Télécharger la fiche phytosanitaire noctuelle de la canne à sucre <<

Pour en savoir plus :

  • Fournier, D. (1978). Mise en place de quelques élevages de lépidoptères. Rapport Annuel IRAT Réunion 1978: 70-71
  • Vercambre, B. (1980). Observations réalisées en plein champ sur les noctuelles défoliatrices. Rapport Annuel IRAT Réunion 1979: 25–28.
  • Guillermet, C. (1986). Contribution à l’étude des papillons hétérocères de l’île de La Réunion. Résultats des chasses de nuit à l’usage des amateurs et des débutants: 180
  • Betbeder-Matibet M. (1988). Insectes nuisibles aux cultures vivrières d’Afrique, de Madagascar et des Mascareignes. Fiche 35 et Fiche 36.
  • Ganeshan, S. and Rajabalee, A. (1996). The Mythimna spp. (Lepidoptera: Noctuidae) complex on sugarcane in Mauritius. Proc. S. Afr. Sugar Cane Technol. Ass., 70: 15–17.
  • Ganeshan, S. (2005). Effect of armyworms Mythimna spp. (Lepidoptera: Noctuidae) on cane growth in Mauritius. Proc. ISSCT, 25: 730-734.
  • Ganeshan, S. (2007a). Management of sugarcane armyworms Mythimna spp. (Lepidoptera: Noctuidae) in Mauritius. Proc. Int. Soc. Sugar Cane Technol., 26: 835-843.
  • Ganeshan, S. (2007b). Six armyworm species (Lepidoptera: Noctuidae) occur in sugarcane fields in Mauritius. Proc. Int. Soc. Sugar Cane Technol., 26: 830–834.
  • Martiré, D. et Rochat, J. (2008). Les papillons de La Réunion et leurs chenilles: 460
  • Joomun, N., Ganeshan, S., Dookun-Saumtally A., (2010). Identification of three armyworms species (Lepidoptera: Noctuidae) using DNA barcodes and restriction enzyme digestion. Proc. Int. Soc. Sugar Cane Technol., 27: 1-11.

BSV cultures fruitières – Février 2016

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de février 2016 <<

A retenir :

Agrumes : risque élevé pour les phytoptes et tarsonèmes sur les variétés clémentines et oranges. Surveiller aussi les tétranyques.

Ananas : attention, les fortes pluies de ce début d’année sont favorables au Phytophthora.

Banane : pression moyenne des thrips, à surveiller avec l’augmentation des températures.

Fraisier : les parcelles sont en cours de plantation

BSV cultures ornementales – Février 2016

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales de février 2016 <<

A retenir :

Rose : risque élevé pour les thrips mais les populations devraient se stabiliser avec la pluviométrie importante de ces derniers jours.

Attention, les conditions climatiques sont favorables au développement des maladies fongiques.

Observation ponctuelle : noctuelles toujours présentes sur les boutons de rose.

BSV canne à sucre – Février 2016

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de février 2016 <<

A retenir :

Météorologie : en février, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales dans toute l’île.

Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles de référence de début et milieu de campagne. De fortes attaques repérées dans le Sud de l’île sur des parcelles hors réseau de fin de campagne.

Les Rats (Rattus sp.) : attention, ils commencent à réapparaître sur les parcelles de début de campagne.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) et Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau comme le mois dernier.

Adventices : la pression des adventices reste intense notamment avec les pluies conséquentes de saison. Intervention nécessaire dès le dépassement du seuil de 30% d’enherbement.

BSV cultures maraîchères – Février 2016

>> Télécharger le BSV – cultures maraichères de février 2016 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie, fort excédent pluviométrique, températures plus élevées que les moyennes décennales.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate, baisse des populations d’aleurodes, moins de TYLCV mais toujours des fruits piqués (mouches),

Pomme de terre, aucune plantation en place,

Laitue, TSWV, mineuses et pourriture du collet, d’autres agents pathogènes identifiés suite à une série de plusieurs prélèvements effectués chez 4 producteurs,

Cucurbitacées, forte pression des mouches des légumes.

 

Rappel: Surveillance du territoire, reconnaissance des symptômes de Tuta absoluta sur tomate.

Alerte Bactrocera dorsalis détectée à l’île Maurice

Alerte à la mouche orientale des fruits (Bactrocera dorsalis) détectée à l’île Maurice

En décembre 2015, la mouche orientale des fruits (Bactrocera dorsalis) a été de nouveau détectée sur l’île sœur. Cette détection est la troisième à Maurice après 1996 et 2013. Détectée dans le nord de l’île en 2013, elle a été piégée cette fois-ci dans l’Est sur une zone très limitée. Des mesures de luttes intensives sont mises en place pour éradiquer l’espèce.

A La Réunion, nous avons déjà une espèce cousine, détectée en 1991, Bactrocera zonata. Ces deux mouches sont proches morphologiquement et les mâles de ces deux espèces sont attirés par la même kairomone : le méthyl-eugenol. Nous avons également la microguêpe parasitoïde Fopius arisanus qui peut être utilisée sur les deux espèces.

Description

B. dorsalis est une espèce tropicale qui affectionne les climats chauds et humides. Elle est extrêmement polyphage avec un spectre de plus de 300 plantes hôtes (plantes cultivées et sauvages), ce qui fait d’elle l’espèce avec la plus large gamme d’hôtes de toutes les espèces de Bactrocera. On peut citer par exemple la mangue, la papaye, les agrumes, la banane, la goyave, le goyavier ou les anones.

Originaire d’Asie, B. dorsalis constitue le regroupement de plusieurs espèces : B. invadens, B. philippinensis et B. papayae. En effet, des études de génétiques récentes ont permis d’établir que ces quatre espèces sont en réalité une seule et même espèce, B. dorsalis.

B. dorsalis a colonisé de nombreux pays dont certains proches de La Réunion : les Comores (2005), Mayotte (2007), Madagascar (2010) et quasiment toute l’Afrique (2003). Détectée pour la première fois en 2003 dans l’Est de l’Afrique, elle a colonisé neuf pays en un an et au total 22 pays en sept ans.

B dorsalis répartition

Répartition mondiale de B. dorsalis, source cabi.org. En noir, présence de B. dorsalis ; en bleu, B. dorsalis présente et répandue ; en rouge, B. dorsalis présente mais localisée. (cliquer pour agrandir)

Cycle de vie

La durée de développement de chaque stade varie selon la température. Plus la température est basse et plus long sera le cycle. Les femelles pondent leurs œufs sous la peau du fruit grâce à leur ovipositeur. Les œufs sont inférieurs à 1 mm et de couleur blanche à jaunâtre. Ils éclosent généralement après un jour d’incubation et les larves se nourrissent de la pulpe du fruit pendant 6 à 35 jours (selon la température). Celles-ci sont blanchâtres et atteignent 7,5 à 10 mm au dernier stade. Une fois leur développement achevé, elles sortent du fruit pour s’empuper dans le sol à faible profondeur (< 5 cm) au pied de la plante hôte. Les pupes sont jaunes à marron et mesurent environ 5 à 8 mm. 10 à 12 jours plus tard, les adultes émergent. On les reconnaît à leur thorax noir avec deux bandes jaunes longitudinales aux extrémités du scutum. L’abdomen est marqué d’un motif en forme de « T » noir et les ailes ont un liseré noir continu à l’extrémité de l’aile (cf schéma). Au niveau des ailes, à fort grossissement, on observe des petits poils dans la cellule br. On compte plusieurs générations durant l’année et les adultes atteignent leur maturité sexuelle au bout de 8 à 12 jours. Les mâles vont alors en quête d’une femelle pour s’accoupler et assurer leur descendance. La durée de vie des adultes varie entre 1 à 3 mois selon la température. La femelle peut pondre entre 800 à 1 500 œufs durant sa vie à raison d’une vingtaine par jour.

dorsalis V Duffourc

Critères de reconnaissance de B. dorsalis, source : V. Duffourc FDGDON-Réunion. (Cliquer pour agrandir)

Dégâts

Les dégâts sont occasionnés par les larves qui se nourrissent de la pulpe du fruit. On remarque alors un affaissement des tissus, des coulures et des lésions sur le fruit. Celui-ci a tendance à mûrir plus vite et à chuter précocement. Ces dégâts sont également une porte d’entrée aux bioagresseurs secondaires comme les pourritures et les drosophiles. Les fruits sont alors non commercialisables.

Pour présaffiche voyageur 1berver l’agriculture réunionnaise notamment la production fruitière, n’importez pas ou ne ramenez pas dans vos bagages des fruits ou des légumes quelle que soit leur provenance. De manière générale, il est obligatoire et indispensable de respecter la réglementation sur l’introduction des végétaux à La Réunion (Arrêté préfectoral n°2011-1479 du 3 septembre 2011 modifié)

En cas de doute sur une mouche des fruits, n’hésitez pas à contacter :

– La DAAF/SALIM : 0262 33 36 68 ou 0262 33 36 70

– La FDGDON (OVS végétal) : 0262 45 20 00 ou 0262 49 92 15

– La Chambre d’agriculture : 0262 96 20 50

BSV cultures ornementales – janvier 2016

>> Télécharger le BSV – cultures ornementales de janvier 2016 <<

Après avoir été interrompu en juin 2014, votre BSV cultures ornementales est à nouveau au rendez-vous. Il se concentrera sur les problèmes phytosanitaires de la rose.

A retenir pour ce BSV :

Rose : parmi les bioagresseurs suivis, un risque moyen existe pour l’oïdium et les thrips. En effet, les conditions sont favorables à leur maintien dans la culture.

Observations ponctuelles : attention à la présence de noctuelles qui causent des dégâts aux boutons de rose.

BSV canne à sucre – Janvier 2016

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de janvier 2016 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie : en janvier, la pluviométrie est majoritairement inférieure aux moyennes décennales dans toute l’île.

Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles de références de début et milieu de campagne. Avec l’arrivée du stade croissance des plants, les attaques de borer rose diminuent. A surveiller pour les parcelles de fin de campagne.

Cochenilles roses farineuses (Saccharicoccus sacchari) : attention, elles commencent à réapparaître sur plus de la moitié des parcelles du réseau !

Thrips (Fulmekiola serrata) : le risque reste moyen sur certaines parcelles du réseau, mais il diminue tout de même, cela dû aux précipitations favorables de saison.

Noctuelles défoliatrices (Leucania pseudoloreyi) : plus de pression sur les parcelles du réseau. Surveiller les parcelles de fin de campagne.

Adventices : la pression des adventices devient critique sur certaines parcelles qui n’ont pas eu d’intervention.

BSV cultures maraîchères – Janvier 2016

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de janvier 2016 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie, à nouveau des déficits hydriques avec des températures proches de la normale.

Suivi des parcelles fixes :

Tomate, baisse des populations d’aleurodes, moins de TYLCV mais toujours des fruits piqués (mouches)

Pomme de terre, pourriture humide des tubercules à la récolte,

Laitue, quelques attaques de TSWV, mineuses et cercosporiose, pourriture du collet fortement présente,

Cucurbitacées, forte pression des mouches des légumes.

Remontées de terrain des parcelles flottantes :

Le traitement du sol au Betel contre le vers blanc est toujours d’actualité.

Désordres physiologiques dus aux pluies et fortes températures.

BSV cultures fruitières – Décembre 2015

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de décembre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

Mangue : les conditions pluvieuses du mois de décembre ont favorisé une recrudescence des populations de mouches et le développement des champignons notamment l’anthracnose sur fruits pour les variétés Josée et Auguste.

Bilan phytosanitaire 2015 : Comparaison du bilan 2015, avec notamment la recrudescence du wilt sur ananas, comparé à 2014.

BSV canne à sucre – Décembre 2015

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de décembre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie : en décembre, la pluviométrie et les températures ont été majoritairement supérieures aux moyennes décennales.

Bilan phytosanitaire 2015 : comparaison du bilan 2015 par rapport à 2014.

BSV cultures maraîchères – Décembre 2015

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de décembre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie : des températures supérieures aux normales saisonnières et une pluviométrie fortement excédentaire. Décembre 2015 a été le mois le plus chaud et plus arrosé rencontré depuis longtemps.

Parcelles fixes : comparaison du bilan sanitaire 2015 par rapport à 2014.

Parcelles flottantes : bioagresseurs les plus souvent signalés en 2015.

Conseils suite aux fortes précipitations de fin décembre et début janvier.

BSV cultures maraîchères – Novembre 2015

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de novembre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

– Météorologie :

Une pluviométrie de 2 à 3 fois aux moyennes décennales et des températures en hausse mais dans les normales saisonnières.

– Suivi des parcelles fixes :

Tomate, moins de TYLCV, la mouche des fruits toujours présente, retour du flétrissement bactérien.

Pomme de terre, mildiou présent mais contenu, pas d’autre problème notable.

Laitue, présence de thrips associée au TSWV sur la Bretagne, mineuses toujours d’actualité, peu de pourriture du collet, réapparition des cicadelles sur Dos d’Ane.

Cucurbitacées, nombre de fruits piqués en augmentation.

– Remontées de terrain des parcelles flottantes :

Vers blancs, vol de hannetons.

Viroses sur pastèques, attaques précoces.

Rouille blanche sur chou.

BSV canne à sucre – Novembre 2015

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de novembre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie : la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales dans le Sud et l’Ouest. Déficit dans l’Est et le Nord.

Borer rose (Sesamia calamistis): présence faible sur les parcelles de références de début de campagne. Les cannes au stade début de croissance des plants sont moins attractives pour le borer rose. A surveiller pour les parcelles de milieu et fin de campagne.

Noctuelles (Leucania pseudoloreyi) : niveau de pression en baisse sur le réseau par rapport au stade phénologique des cannes à sucre coupées en début de campagne. A surveiller pour les parcelles de milieu et fin de campagne.

Adventices : sans interventions, la pression des adventices s’accélère amplifiée par des précipitations conséquentes du mois dernier et du mois de novembre.

Focus : résultats de l’enquête CTICS-CA de septembre/octobre 2015.

BSV cultures fruitières – Novembre 2015

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de novembre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie : en novembre, les précipitations dépassent les moyennes décennales sur toutes les stations sauf sur les stations de l’Est. Les températures, quant à elles, sont dans la moyenne saisonnière.

Papayer : recrudescence du tarsonème à cause de l’excès d’humidité et des températures en hausses. Porter une attention particulière aux variétés sensibles comme la Solo.

Fraisier : importants dégâts de Drosophila suzukii. Continuer la prophylaxie et augmenter le nombre de pièges sur la parcelle.

BSV canne à sucre – Octobre 2015

>> Télécharger le BSV – canne à sucre d’octobre 2015<<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie : en octobre, les précipitations dépassent les largement les moyennes décennales sur toute les stations sauf sur les stations de l’Ermitage et Petite-Ile. De même, sur toute l’île, les températures dépassent de plusieurs degrés les moyennes décennales.

Ver blanc (Hoplochelus marginalis) : attention à bien veiller à la lutte obligatoire contre le ver blanc sur les parcelles en replantation.

Borer rose (Sesamia calamistis) : un plus grand nombre de parcelles attaquées: la levée et le tallage des souches est propice aux attaques de borer. Rester vigilant.

Noctuelle (Leucania pseudoloreyi) : persistance de la noctuelle sur les cannes en tallage sur deux parcelles du réseau.

Thrips (Fulmekiola serrata) : augmentation des thrips sur de nouvelles parcelles.

Adventices : pression aggravée des adventices en milieu de campagne, notamment à cause des fortes précipitations du mois dernier.

Focus : l’oumine ou zoumine et point sur le ver blanc.

BSV cultures maraîchères – Octobre 2015

>> Télécharger le BSV – culture maraichères d’octobre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

– Météorologie :

Une pluviométrie semblable à la moyenne décennale sauf dans les bas du Sud, des températures en hausse, nettement supérieures aux normales saisonnières.

– Suivi des parcelles fixes :

Tomate, moins de TYLCV, la mouche des fruits toujours présente.

Pomme de terre, mildiou présent mais contenu, pas d’autre problème notable.

Laitue, présence de thrips associée au TSWV, mineuses toujours d’actualité, peu de pourriture du collet.

Cucurbitacées, nombre de fruits piqués en augmentation.

– Remontées de terrain des parcelles flottantes :

Ver blanc, premier vol de hannetons.

Cicadelles sur aubergines, toujours présentes.

Viroses sur pastèques, attaques précoces.

Forte attaque de thrips sur oignons.

Mouche du chou, dégâts moindres.

Toujours des problèmes sur patates douces.

FOCUS : Pucerons lanigères des racines sur cresson.

 

BSV cultures fruitières – Octobre 2015

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières d’octobre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie : en octobre, les précipitations dépassent les moyennes décennales sur toutes les stations sauf sur les stations de l’Ermitage, Pont Mathurin et Petite-Ile. Les températures sont en hausses et nettement supérieures aux normales saisonnières.

Agrume : le champignon Nectria haematococca présent sur les vielles parcelles d’agrumes.

Manguier : début de récolte dans les vergers de l’Ouest. Première capture de mouches des fruits, soyez vigilant.

Bananier : augmentation des captures du charançon noir du bananier (Cosmopolites sordidus).

Un outil d’aide au diagnostic : le portail e-phytia

Nous vous proposons dans cet article de découvrir le portail e-phytia et ses applications de diagnostic.

Développé par l’INRA et en collaboration avec divers partenaires, le site e-phytia est spécialisé en santé des plantes. Il propose plusieurs applications (disponibles sur Google play ou l’Apple store) dont l’objectif principal est de permettre aux utilisateurs de diagnostiquer et reconnaître les bioagresseurs présents sur leurs cultures (ravageurs, maladies et plantes invasives).  Cet outil de diagnostic permet en amont de comprendre le problème sanitaire et d’y apporter une gestion adaptée et respectueuse de l’environnement.

De plus, il donne accès à une hyperbase de données sur les bioagresseurs et sur les auxiliaires des cultures. Ce recueil de données se veut-être plus ou moins une encyclopédie sur les ennemis des cultures en France métropolitaine.

Bien que l’outil soit orienté pour une utilisation métropolitaine, de nombreux points communs existent avec nos cultures locales.

A ce jour, des applications sont disponibles pour les cultures comme la courgette, la tomate, la salade, la vigne, etc. Une application est également dédiée au jardinier amateur : Vigijardin.

Vous pouvez retrouver le portail e-phytia ici : http://ephytia.inra.fr/fr/Home/index

BSV cultures fruitières – Septembre 2015

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de septembre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

Fraise : présence de Botrytis sur fruits ; Maintenir la vigilance dans la lutte contre les drosophiles.

Manguier : dégâts de thrips sur jeunes fruits.

Papayer : retour du tarsonème dans les parcelles.

 

BSV canne à sucre – Septembre 2015

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de septembre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie : en septembre, les précipitations dépassent les moyennes décennales dans le Sud, l’Est et de façon conséquente dans l’Ouest de l’île. Le Nord approche des moyennes décénnales.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : comme les parcelles du réseau ont presque toutes été récoltées, le suivi du borer ponctué est terminé pour l’année 2015. Les bilans des attaques sur la campagne 2015 sortiront début 2016.

Borer rose (Sesamia calamistis): un plus grand nombre de parcelles montre des signes de début d’attaque. La levée des plants est propice aux attaques de borer. Rester vigilant.

Noctuelle (Leucania pseudoloreyi): apparition de la noctuelle sur les cannes en levées ou en début de tallage.

Thrips (Fulmekiola serrata) : présence des thrips sur les mêmes parcelles d’août.

Adventices : la pression des adventices s’accentue en milieu de campagne. Pensez au paillage qui annule ou ralentit fortement leur progression.

Focus : L’herbe à vers ou épinard sauvage.

BSV cultures maraîchères – Septembre 2015

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de septembre 2015 <<

A retenir pour ce BSV :

Météorologie :
Une   pluviométrie   semblable   à   la   moyenne   décennale   sauf   dans   l’Ouest   et   le   Sud   de   la   commune   du   Tampon,   des températures en hausse, restant proches des normales saisonnières.
– Suivi des parcelles fixes :
Tomate, moins de TYLCV, premières attaques de la mouche des fruits.
Pomme de terre, mildiou présent mais contenu, pas d’autre problème notable.
Laitue, présence de thrips associée au TSWV, mineuses toujours présentes, peu de pourritures du collet.
Cucurbitacées, toujours peu de fruits piqués.
– Remontées de terrain des parcelles flottantes :
Vers blancs, surveillance.
Réapparition des cicadelles sur aubergines.
Viroses sur pastèques, attaques précoces.
Fortes attaques de mineuses sur oignons verts.
L’oïdium, toujours présent sur de nombreuses cultures.
Dégâts sur plantation de patates douces.
FOCUS : Attaques de mouches du chou dans le sud sur chou brocoli et radis.

 

 

BSV cultures maraîchères – Août 2015

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères d’août 2015 <<

A retenir pour ce BSV :
– Météorologie
Une pluviométrie toujours inférieure à la moyenne décennale sauf dans l’Ouest et des températures en baisse, mais restant
légèrement supérieures aux normales saisonnières.
– Suivi des parcelles fixes
Tomate : moins de TYLCV, mildiou présent mais correctement maîtrisé, absence d’attaques de ravageurs.
Pomme de terre : mildiou contenu, pas de problème notable mis à part l’attaque déjà signalée de flétrissement bactérien.
Laitue : présence de thrips avec pression moindre du TSWV, mineuses toujours présentes, peu de pourritures du collet.
Cucurbitacées : peu de fruits piqués.
– Remontées de terrain des parcelles flottantes
Viroses sur pastèques, résultats des analyses (source Clinique du végétal).
Fortes attaques d’oïdium sur différentes cultures.
FOCUS – Alerte : premier signalement de la mineuse de la tomate Tuta absoluta (Lépidoptère) à Mayotte.

BSV canne à sucre – Août 2015

>> Télécharger le BSV – canne à sucre d’août 2015<<

A retenir
Météorologie : en août, la pluviométrie est supérieure aux moyennes décennales dans le Sud et l’Ouest. Déficit dans l’Est et le Nord.
Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : des attaques intenses  sur la parcelle du Tévelave.
Borer rose (Sesamia calamistis) : présence faible sur les parcelles de références. La levée des plants est propice aux attaques de borer. A surveiller.
Thrips (Fulmekiola serrata) : retour des thrips sur les parcelles du réseau.
Rats : période sensible quand les cannes sont en phase de maturation et gorgées de sucre.
Adventices :  pression des adventices faible en début de campagne. Le paillage annule ou ralenti fortement leur progression.
Focus : Résultats de l’enquête CTICS-CA de Juin 2015.

BSV cultures fruitières – Août 2015

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières d’août 2015 <<

A retenir
Fraise :  maintenir la vigilance dans la lutte contre les drosophiles.
Manguier : présence de punaises sur les inflorescences.
Papayer : retour du tarsonème dans les parcelles.

Alerte Tuta absoluta à Mayotte

Depuis le 18 août 2015, le Service de l’alimentation de Mayotte a confirmé la détection pour la première fois de la mineuse de la tomate (Tuta absoluta) qui est un papillon ravageur de la tomate mais aussi d’autres Solanacées comme l’aubergine, le poivron et la pomme de terre. Deux foyers ont été détectés sur des cultures de tomate en plein champ à Combani, dans le nord, et à Dembéni, dans le centre de l’île. À ce jour, les services de la DAAF sont intervenus rapidement sur les 2 foyers pour éviter la dissémination du ravageur. Des mesures de destruction ont d’ores et déjà été prises sur les 2 exploitations agricoles concernées. Un plan   de   gestion   à   l’échelle   du   territoire   est   actuellement   mis   en   œuvre, associant   étroitement   les   professionnels   agricoles.   Les   contrôles   des   produits concernés seront également renforcés lors l’entrée sur le territoire de Mayotte (par voie maritime ou aérienne).

Il s’agit également de la première détection dans l’Océan Indien de cet organisme de quarantaine. Ce papillon est classé à l’annexe 2 de l’arrêté préfectoral n°2011-1479 fixant les conditions d’importation des végétaux comme organisme nuisible de quarantaine inconnu sur le territoire dont l’introduction et la dissémination doit être interdite. En métropole, elle a été détectée pour la première fois en Corse en 2008 et s’est depuis disséminée dans le sud-est et l’ouest de la métropole.

Répartition mondiale de T. absoluta

Répartition mondiale de T. absoluta, source EPPO (cliquer pour agrandir)

Description

La mineuse de la tomate est un microlépidoptère de la famille des Gelichiidae qui n’a jamais été détecté sur notre île. Les adultes mesurent entre 6 et 7 mm de long pour environ 10 mm d’envergure. Ils sont gris argenté avec des taches sombres sur les ailes antérieures. Les ailes postérieures sont étroites et frangées. Les antennes sont filiformes, alternant segments claires et foncés et représentent 80 % de la longueur du corps. Les femelles peuvent pondre jusqu’à 260 œufs dans leur vie. Les oeufs sont positionnés sur la face inférieure des feuilles et on peut compter entre 10 et 12 générations par an en milieu tempéré. Après 4 ou 5 jours, les œufs éclosent. Les larves passent par différents stades avec des couleurs différentes, de couleur crème puis verdâtre et enfin rose claire. Ce sont les larves qui occasionnent les mines sur les feuilles et creusent même les tiges. Elles ont pour signe distinctif 2 bandes noires étroites sur la tête. Après une quinzaine de jour, les larves se nymphosent soit sur les feuilles, soit dans les mines, soit au sol. Au bout d’une dizaine de jours, l’adulte émerge. Les adultes vivent entre 6 et 7 jours pour les mâles et 10 à 15 jours pour les femelles. Le cycle complet varie grandement en fonction de la température. Il peut atteindre 76 jours à 14°C et diminuer à 23 jours à 27°C.

tuta cycle 3

Cycle de vie à 27°C de Tuta absoluta, source V. Duffourc, R. Fontaine ; FDGDON (cliquer pour agrandir)

Dégâts

Sa principale plante hôte est la tomate mais elle peut également s’attaquer à d’autres Solanacées cultivées comme l’aubergine, la pomme de terre, le poivron ou le pepino. Les espèces ornementales comme le Datura, ou sauvages comme la morelle, ne sont pas épargnées.

Cet insecte est considéré comme l’un des plus redoutables ravageurs de la tomate. En effet, la larve peut générer des pertes pouvant aller jusqu’à 80 à 100 % de la production. La larve peut s’attaquer à tous les organes de la plante.

Les jeunes larves attaquent d’abord les parties jeunes : l’apex, les folioles et les fleurs. Sur les feuilles, les galeries (ou mines) formées sont irrégulières et beaucoup plus larges que celles des mouches mineuses (Lyriomyza sp.). L’intérieur de la feuille est dévoré entièrement et seul l’épiderme est laissé intact. On observe alors des plages blanchâtres sur les feuilles. Au gré de son développement, la larve très mobile se déplace sur d’autres feuilles de la plante laissant derrière elle une mine remplie de déjections. Avec le temps, les galeries se nécrosent et prennent une teinte sombre. La plante finit par dépérir. La mineuse peut également s’en prendre aux tiges des plants, aux jeunes plants repiqués et au semis.

Tous les stades du fruits sont attaqués de leur formation à leur maturité. On observe des galeries et des nécroses sur le calice et des trous de sorties sur les fruits qui sont alors invendables. Une même larve peut s’attaquer à plusieurs fruits de la même grappe.

 

Pour présaffiche voyageur 1berver l’agriculture réunionnaise notamment la production de tomate, n’importez pas ou ne ramenez pas dans vos bagages des Solanacées (Tomates, pomme de terre…) en provenance de Mayotte. De manière générale, il est obligatoire et indispensable de respecter la réglementation sur l’introduction des végétaux à La Réunion (Arrêté préfectoral n°2011-1479 du 3 septembre 2011 modifié)

En cas de symptômes sur vos Solanacées, n’hésitez pas à contacter :

– La DAAF/SALIM : 0262 33 36 68 ou 0262 33 36 70

– La FDGDON (OVS végétal) : 0262 45 20 00 ou 0262 49 92 15

– La Chambre d’agriculture : 0262 96 20 50

 

Voici également la note nationale Tuta absoluta et la fiche descriptive du LNPV

icone_pdf

Note d’Alerte nationale Tuta absoluta

icone_pdf

Fiche descriptive LNPV

 

 

 

 

 

 

 

Alerte Xylella fastidiosa en Corse du Sud

Xylella fastidiosa est une bactérie nuisible sur de nombreux végétaux et la maladie est dénommée différemment selon la plante affectée, exemple : la maladie de Pierce pour la vigne. Les dépérissements provoqués par la maladie peuvent avoir des répercussions économiques de grande ampleur. En effet, il n’y a aucun moyen de lutte disponible pour guérir les plantes infectées. Par ailleurs, il s’agit d’une maladie fortement épidémique, transmise potentiellement par de nombreux vecteurs comme les cicadelles ou les cercopes. En réalité tout insectes piqueurs suceurs de sève brute (xylème) est susceptible de véhiculer la bactérie. L’arrachage est la seule solution pour endiguer le foyer.

En octobre 2013, 2 foyers ont été détectés en Italie dans la région de Lecce (Pouilles) et déclarés par les autorités italiennes. La bactérie provoque des dessèchements ou brûlures caractéristiques sur feuilles et un dépérissement rapide a été constaté sur oliviers, lauriers roses, amandiers et chênes. Un lourd plan d’éradication a du être mis en place sur une zone de 23 000 ha.

En France, la bactérie a été détecté une première fois en mi-mai sur un caféier ornemental provenant d’Amérique centrale et le plant a été isolé. En juillet 2015, c’est sur une haie d’ornement (Polygala myrtifolia) de Corse du sud que la bactérie a été détectée. Afin de prévenir toute extension de ce cas, les mesures du plan d’urgence sont en cours de mise en œuvre : arrachage des plantes concernées, désinsectisation de la zone et enquête épidémiologique.

Pour éviter l’introduction et la propagation de Xylella fastidiosa à la Réunion, un arrêté préfectoral a été signé le 9 juillet 2015. Les mesures réglementaires concernent les végétaux hôtes de la bactérie et les végétaux provenant de régions reconnues comme contaminées  par Xylella fastidiosa (cf. pièces jointes).

Pour préserver l’agriculture réunionnaise et nos jardins de cette maladie, n’importez pas ou ne ramenez pas dans vos bagages des végétaux susceptibles d’héberger cette bactérie ou provenant de pays contaminés (Italie, Corse…) 

affiche voyageur 1b

Une note nationale BSV décrit en détail la maladie occasionnée par Xylella fastidiosa. Rendez vous à l’URL suivant : http://daaf974.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Note_nationale_Xylella_fasidiosa_V6_cle0de2a7.pdf

Arrêté préfectoral Xylella fastidiosa

icone_pdf

Liste des plantes hôtes de X. fastidiosa

icone_pdf

Liste des pays contaminés par X. fastidiosa

icone_pdf

Un outil supplémentaire pour améliorer ses pratiques : la base e-prpv

Ne perdons pas de vue l’objectif de réduction des produits phytosanitaires que nous avons engagé avec la mise en place du plan Ecophyto. Pour l’atteindre, l’observation régulière et constante de vos parcelles est indispensable. Ainsi, en améliorant vos connaissances des organismes nuisibles et de la faune auxiliaire associée, vous pourrez raisonner votre utilisation de produits phytosanitaires. En effet, l’objectif des bonnes pratiques phytosanitaires est de bien cibler son traitement tout en favorisant le retour et le maintien des auxiliaires. Encore faut il les reconnaitre ?!

La base e-prpv s’inscrit dans ce cadre. Disponible à l’URL suivant, http://db.e-prpv.org/, agriculteurs, techniciens ou conseillers pourront retrouver les listes récentes (mai 2015) de ravageurs (insectes, champignons, virus, bactéries, mauvaises herbes…) et d’auxiliaires. Il est possible par exemple de rechercher un organisme en particulier ou de générer un inventaire des insectes sur sa culture. En outre, il est possible de savoir si les organismes sont présents dans les pays alentours car la base regroupe les observations de nombreux pays de la région (Maurice, Seychelles, Madagascar…).

Bonne consultation.

Logo-ePRPV_reference

BSV – Canne à sucre Mai 2015

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de mai 2015 <<

A retenir
Météorologie : en mai, la pluviométrie est majoritairement supérieure aux moyennes décennales dans l’Ouest, le Sud et le Nord. Déficit dans l’Est.
Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : des attaques intenses de borer ponctué ou foreur de tige  sur les parcelles de l’Ouest, des Hauts de l’Est et du Nord.
Cochenille rose farineuse (Saccharicoccus sacchari): cochenille en développement, présence moyenne sur La Saline les hauts, les bas de l’Est, les hauts des avirons et Sainte-Suzanne.
Adventices : pression des adventices globalement en diminution  garce au  couvert de la canne à sucre. Procéder à des arrachages manuels des graminées et des lianes invasives si nécéssaire. Apparition de la Liane d’encre invasive.

BSV – Cultures maraîchères Mai 2015

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de mai 2015<<

A retenir :
– Météorologie, pluviométrie légèrement excédentaire et températures en baisse, dans les normales saisonnières.
– Suivi des parcelles fixes :
Tomate, moins de TYLCV, mildiou présent mais correctement maîtrisé.
Pomme de terre, mildiou contenu, pas de problème notable mis à part une attaque de flétrissement bactérien.
Laitue, présence de thrips avec TSWV, mineuses toujours présentes, peu de pourritures du collet.
Cucurbitacées, pression plus faible des mouches des légumes, toujours en baisse.
– Remontées de terrain des parcelles flottantes       :
Verticilliose, omniprésente sur aubergine.
Bactéries aériennes sur tomate et poivron.
Plusieurs cas de rouille blanche sur chou de Chine.
Problèmes de ravageurs sur manioc et patate douce.
Rhizoctone brun sur pomme de terre.
– Focus :
Liliacées, sachez reconnaître les principaux bioagresseurs de l’ail et de l’oignon.

BSV – Cultures fruitières Mai 2015

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de mai 2015 <<

A retenir :
Manguier : Longicorne, dégâts importants pour la variété « Cogshall » sur le secteur de Grand fonds.
Papayer : La maladie des taches noires fait son apparition en ce début d’hiver.
Fraisier : Vigilance face à la verticilliose  (V. dahliae) sur la zone du Grand Tampon.

BSV – Cultures fruitières Mars 2015

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de mars 2015 <<

A retenir :
Manguier : présence de cécidomyie des feuilles (Procontarina matteiana).
Fraisier : règles à respecter à la plantation.
Agrumes : présence d’araignées rouges et nombreux phytoptes dans les vergers.
Chancre citrique : quelques foyers sur variétés sensibles (oranges).
Mouches des fruits : début de piqûres sur clémentines et oranges dans les vergers de basse altitude.
Papayer : recrudescence du tarsonème.

BSV – Canne à sucre Mars 2015

>> Télécharger le BSV – canne à sucre de mars 2015 <<

A retenir
Météorologie :  pluviométrie inférieure aux moyennes décennales excepté dans l’Est où les précipitations restent supérieures (+23 %).
Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : les attaques de borer ponctué ou foreur de tige s’intensifient sur les parcelles de l’Ouest et les Hauts de l’Est.
Thrips (Fulmekiola serrata): risque moyen sur certaines parcelles du réseau.
Maladies : risque de la maladie du charbon (Ustilago scitaminea), rester vigilant sur les parcelles irriguées et celles exposées à un temps sec et venté.
Adventices : forte pression des adventices en saison des pluies, procéder à des arrachages manuels des graminées et des lianes invasives sans attendre.

BSV – Canne à sucre Janvier 2015

>> Télécharger le BSV – Canne à sucre de janvier 2015 <<

Météorologie :  par rapport aux moyennes décennales,  la pluviométrie est supérieure dans l’Ouest de l’Ile et les températures sont supérieures sur toutes les stations suivies.
Thrips   :  présence   de   thrips   constatée   dans   l’Est   et   pression   parfois   sévère   dans   l’Ouest   de   l’Ile   à   cause   des précipitations favorables.
Bilan sanitaire 2014 : pression élevée du Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) et pression moyenne du borer rose (Sesamia calamistis) et des adventices en 2014. Baisse de la pression des adventices et du rat par rapport à 2013 et stabilité pour le reste des ravageurs.

BSV – Cultures maraîchères Janvier 2015

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de janvier 2015 <<

– Météorologie, la période de sécheresse est enfin terminée. Les pluies sont supérieures aux moyennes décennales.
Année 2014 beaucoup moins sèche que 2013 à l’exception de la zone Ouest qui souffre d’un gros déficit hydrique.
– Parcelles fixes       :
Comparaison du bilan sanitaire 2014 par rapport à 2013.
– Parcelles flottantes :
Bioagresseurs les plus souvent rencontrés en 2014.
– Conseils suite aux fortes précipitations de fin décembre et janvier.

Visite de la DGAL octobre 2014

Du 13 au 17 octobre, nous avons accueilli une délégation de la DGAL composée de Pierre EHRET (expert national référent cultures tropicales et espèces exotiques envahissantes) et Jérôme JULLIEN (expert national référent surveillance biologique du territoire).

Les animateurs filières ont pu leur présenter les différentes filières de notre réseau avec ses spécificités insulaires et ses contraintes tant au niveau des observations que des remontées de données dans la base de données VGObs jusqu’à l’édition des Bulletins de Santé du Végétal. Nos protocoles d’observation ont pu leur être présenté lors des visites de terrains chez 5 agriculteurs du réseau de parcelles de références.

visite DGAL(De gauche à droite : M. TECHER Lilian, fraisiculteur; M. LUCAS Eric, animateur filière fruitière; M. ERHET Pierre, DGAL; M. JULLIEN Jérôme, DGAL; M. MAILLARY Ludovic, DAAF)

 

Animation filière Canne à sucre

Le 13 octobre dernier, M. Joseph ANTOIR a été nommé au poste d’animateur filière canne à sucre au sein du réseau d’épidémiosurveillance. Il succède à Madame Alizé MANSUY et s’occupera également de l’animation du réseau DEPHY Ferme Ecophyto.

Contacts : 0262 37 48 22 / 0692 70 04 98 ; email : joseph.antoir@reunion.chambagri.fr

Nous en profitons pour remercier Mme MANSUY pour tout le travail de qualité effectué durant son passage au sein du réseau.

BSV – Cultures fruitières Septembre 2014

>> Télécharger le BSV – cultures fruitières de septembre 2014 <<

Manguier : Bilan de l’évolution de la cochenille Icerya seychellarum sur les quatre dernières années.
Thrips dégâts sur jeunes fruits.
La punaise est toujours présente sur les floraisons tardives sur la zone ouest.
Fraisier : Araignée rouge risque important.
Les premières captures de drosophiles.

BSV – Cultures maraîchères Septembre 2014

>> Télécharger le BSV – cultures maraîchères de septembre 2014 <<

Dans ce numéro :
– Météorologie, le déficit hydrique est toujours aussi marqué.
– Suivi des parcelles fixes :
Tomate, présence de noctuelles des fruits et le TYLCV est toujours présent,
Pomme de terre, mis à part une attaque moyenne d’alternariose, aucun problème n’a été observé,
Laitue, faible présence de pourriture du collet,
Cucurbitacées, peu de piqûres de mouches des légumes.
– Remontées de terrain des parcelles flottantes       :
Fusariose sur parcelle de pomme de terre,
Présence de bactériose sur oignon,
Aubergine, dépérissement unilatéral de rameaux.

BSV – Canne à sucre Septembre 2014

>> Télécharger le BSV – Canne à sucre de septembre 2014 <<

Borer rose (Sesamia calamistis) : peu d’attaques de borer ont été constatées sur les parcelles de références. Cependant la période de levée des plants ainsi que le début de tallage est propice aux attaques de borer. À surveiller.

Borer ponctué (Chilo sacchariphagus) : étant donné que la majorité des parcelles ont été récoltées, le suivi du borer ponctué est terminé pour l’année 2014. Les bilans des attaques sur la campagne 2014 sortiront début 2015.

Noctuelles (Mythimna loreyi) : les attaques de chenilles défoliatrices sont faibles. Néanmoins, le stade phénologique des plants est favorable à l’invasion de ce lépidoptère. À surveiller.